Long-term induction of defense gene expression in potato by pseudomonas sp. LBUM223 and streptomyces scabies.

Arseneault, T., Pieterse, C.M.J., Gérin-Ouellet, M., Goyer, C., et Filion, M. (2014). « Long-term induction of defense gene expression in potato by pseudomonas sp. LBUM223 and streptomyces scabies. », Phytopathology, 104(9), p. 926-932. doi : 10.1094/PHYTO-11-13-0321-R  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le Streptomyces scabies, agent de la gale commune, cause l’apparition de lésions nécrotiques sur les tubercules de pomme de terre. Dans le cadre de travaux antérieurs, nous avons pu obtenir une diminution significative des symptômes de la gale commune en inoculant aux plantes de pomme de terre la souche LBUM223 de Pseudomonas sp., qui produit de l’acide phénazine-1-carboxylique (PCA). Dans le cadre de la présente étude, nous voulions déterminer si la souche LBUM223 ou son mutant isogénique LBUM223phzC–, qui ne produit pas de PCA, pouvaient provoquer une résistance systémique induite chez la pomme de terre. Nous avons utilisé une nouvelle méthode de transcription inversée suivie de l’amplification en chaîne par polymérase quantitative avec TaqMan pour quantifier l’expression de huit gènes associés aux mécanismes de défense (ChtA, PR-1b, PR-2 et PR-5, associés à l’acide salicylique, ainsi que LOX, PIN2, PAL-2 et ERF3, associés à l’acide jasmonique et à l’éthylène) chez des plantes de pomme de terre âgées de 5 et 10 semaines cultivées en pots. La souche LBUM223 sauvage est la seule qui a provoqué une diminution significative des symptômes de la gale commune, mais la présence de cette souche et de son mutant ne produisant pas de PCA entraînait une régulation à la hausse égale de l’expression des gènes LOX et PR-5. La présence du S. scabies causait une surexpression de tous les gènes associés à l’acide salicylique. Ces résultats semblent indiquer (i) qu’il est peu probable que la régulation à la hausse des gènes de défense de la pomme de terre par la souche LBUM223 puisse contribuer à combattre la gale commune et (ii) que la capacité de cette souche à produire du PCA n’est pas liée à cette régulation à la hausse. Il est donc probable que ce soit plutôt l’interaction directe entre le S. scabies et la souche LBUM223 produisant du PCA qui contribue à limiter le développement de la gale commune.

Date de modification :