Determining the host specificity of the biological control agent Trichomalus perfectus (Hymenoptera: Pteromalidae): the importance of ecological host range.

Haye, T., Mason, P.G., Gillespie, D.R., Miall, J.H., Gibson, G.A.P., Diaconu, A., Brauner, A.M., et Kuhlmann, U. (2015). « Determining the host specificity of the biological control agent Trichomalus perfectus (Hymenoptera: Pteromalidae): the importance of ecological host range. », Biocontrol Science and Technology, 25(1), p. 21-47. doi : 10.1080/09583157.2014.945900  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons déterminé la gamme d’hôtes du parasitoïde Trichomalus perfectus (Walker), pressenti à titre d’agent de lute biologique contre le charançon de la silique (Ceutorhynchus obstrictus (Marsham)), ravageur important du canola au Canada. Les travaux se sont déroulés en Europe et en Amérique du Nord. Dans le cadre des expériences en laboratoire, les taux de parasitisme (acceptation) par le T. perfectus des Ceutorhynchus turbatus Schultze, C. cardariae Korotyaev, C. omissus Fall et C.querceti (Gyllenhal) n’étaient pas significativement différents de ceux de l’espèce hôte ciblée, le C. obstrictus. Les C. typhae (Herbst), C. pallidactylus (Marsham), C. americanus Buchanan, C. neglectus Blatchely et Ceutorhynchus sp. nr. nodipennis ont également été parasités par le T. perfectus, mais à des degrés significativement moindres que le C. obstrictus. Les charançons C. peyerimhoffi Hustache, C. erysimi (Fabricius), C. alliariae H. Brisout, C. roberti Gyllenhal, Mogulones borraginis (Fabricius) et Mononychus vulpeculus (Fabricius) et la mineuse du colza Scaptomyza flava (Fallén) n’ont pas été attaqués. Des évaluations de la gamme écologique d’hôtes réalisées en Europe ont corroboré l’hypothèse selon laquelle le C. cardariae serait attaqué de façon comparable au C. obstrictus. En Amérique du Nord, la découverte récente en nature du T. perfectus parmi une population de C. omissus semble confirmer l’hypothèse fondée sur des observations de laboratoire selon laquelle le C. omissus serait un hôte préféré du parasitoïde. Nous avons constaté que le T. perfectus parasite les larves de certaines espèces du genre Ceutorhynchus associées aux Brassicacées, mais pas celles d’espèces se nourrissant sur d’autres hôtes. Le parasitoïde peut donc être qualifié d’étroitement oligophage. Nos résultats démontrent la valeur des évaluations de la gamme écologique d’hôtes menées dans la contrée d’origine pour valider les hypothèses émises d’après des évaluations de la gamme d’hôtes réalisées en laboratoire.

Date de modification :