The Parasitoids of the Asparagus Miner (Diptera: Agromyzidae): Field Parasitism and the Influence of Food Resources on Life History.

Morrison III, W.R., Gibson, G.A.P., et Szendrei, Z. (2014). « The Parasitoids of the Asparagus Miner (Diptera: Agromyzidae): Field Parasitism and the Influence of Food Resources on Life History. », Environmental Entomology, 43(6), p. 1526-1534. doi : 10.1603/EN14103  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’objectif de la présente étude était d’identifier les parasitoïdes au stade nymphal de l’agromyze de l’asperge, Ophiomyia simplex (Loew) (Diptera: Agromyzidae), et d’examiner l’effet d’un éventail de régimes alimentaires et de ressources florales sur la durée de vie des sujets adultes de l’agromyze de l’asperge et de leurs parasitoïdes. On a aussi mesuré l’effet du parasitisme sur les dommages causés aux tiges par l’agromyze de l’asperge. Pour déterminer l’identité et l’abondance des parasitoïdes de l’agromyze de l’asperge dans des champs d’asperges du Michigan, on a effectué des prélèvements hebdomadaires d’agromyzes au stade nymphal au cours des saisons 2010‐2013. Douze espèces d’hyménoptères parasitoïdes ont été élevées sur des pupes de l’agromyze de l’asperge, y compris Chorebus rondanii (Giard) (Ichneumonoidea: Braconidae), 10 espèces appartenant à trois familles de Chalcidoidea et une espèce de Bethylidae (Chrysidoidea), représentant des cas nouveaux de parasitismes chez l’agromyze de l’asperge. C. rondanii et Thinodytes cephalon (Walker) (Pteromalidae) ont été les parasitoïdes les plus courants parmi les espèces élevées. On a également évalué les effets d’un éventail de régimes alimentaires et de ressources florales sur la durée de vie de ravageurs et de parasitoïdes adultes. Comparativement à une plante témoin, le sarrasin a été associé à la plus forte diminution de la durée de vie de l’agromyze de l’asperge et la verge d’or de Riddell, à une durée de vie considérablement plus élevée. La durée de vie des parasitoïdes doublait lorsque leur alimentation était riche en sucre. Dans les champs, les parasitoïdes préféraient des tiges présentant le plus de nymphes et de dommages. Les deux parasitoïdes les plus courants parmi les espèces élevées devraient être visés par les efforts de lutte biologique de conservation qui seront menés contre l’agromyze de l’asperge à l’avenir.

Date de modification :