Co-composting of beef cattle feedlot manure with construction and demolition waste.

Hao, X., Hill, B.R., Caffyn, P.R., Travis, G.R., Olson, A.F., Larney, F.J., McAllister, T.A., et Alexander, T.W. (2014). « Co-composting of beef cattle feedlot manure with construction and demolition waste. », Journal of Environmental Quality, 43(5), p. 1799-1808. doi : 10.2134/jeq2014.02.0087  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Étant donné la disponibilité accrue des drêches sèches avec solubles (DSS) utilisées comme aliment pour bovins et la nécessité de recycler les déchets organiques, nous avons jugé pertinent d’étudier la possibilité de co-composter du fumier de parc d’engraissement aux DSS avec des déchets de construction et de démolition (C et D). Nous avons recueilli le fumier produit par des bovins ayant reçu une ration de finition typique des bovins de l’Ouest canadien comprenant 860 g de grain d’orge (Hordeum vulgare L.) aplati, 100 g d’ensilage d’orge et 40 g de supplément de vitamines et de minéraux × kg−1 de matière sèche (MS) (fumier témoin), ainsi que le fumier des bovins ayant reçu la même ration, mais dans laquelle 300 g × kg−1 de MS de grain d’orge avait été remplacés par des DSS (fumier de drêches). Les fumiers témoin et de drêches ont été co-compostés avec et sans déchets de C et D dans des contenants de 13 m3. Les matières compostées ont été retournées les jours 14, 37 et 64, et on a mis fin au processus le jour 99. L’ajout de déchets de C et D a élevé la température du compost (augmentation de 0,4 à 16,3 °C, moyenne de 7,2 °C, par rapport au fumier seul). Les composts finals présentaient des concentrations similaires de C total et de N total, des rapports C/N similaires, et une concentration similaire de K, de Mg et de NO3− extractibles à l’eau, quel que soit le traitement. Cependant, l’ajout de déchets de C et D a causé l’augmentation de δ13C, de δ15N, de SO42− extractible à l’eau et de la concentration de Ca+, ainsi que la diminution du pH, du P total P (PT), du C, du N et du P extractibles à l’eau, et de la plupart des acides gras volatils (AGV). Les températures plus élevées du compost avec des déchets de C et D devraient réduire la quantité d’agents pathogènes, et la diminution de la concentration en AGV devrait réduire les odeurs. Lors de l’utilisation du compost fini, les concentrations accrues de SO42 et réduites de PT, de N et de P disponibles dans le compost de déchets de C et D doivent être prises en considération. La concentration accrue en S dans le compost de déchets de C et D pourrait être bénéfique pour certaines cultures dans des sols pauvres en S.

Date de modification :