Feeding behavior and ruminal pH of corn silage, barley grain, and corn dried distillers' grain offered in a total mixed ration or in a free-choice diet to beef cattle.

Moya, D., Holtshausen, L., Marti, S., Gibb, D.J., McAllister, T.A., Beauchemin, K.A., et Schwartzkopf-Genswein, K.S.G. (2014). « Feeding behavior and ruminal pH of corn silage, barley grain, and corn dried distillers' grain offered in a total mixed ration or in a free-choice diet to beef cattle. », Journal of Animal Science, 92(8), p. 3526-3536. doi : 10.2527/jas.2013-7224  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons utilisé 79 génisses de boucherie de race continentale croisée (524,4 ± 41,68 kg BW), dont 16 pourvues d’une canule ruminale, pour mener à bien une expérience de 53 jours suivant un dispositif en blocs aléatoires généralisé dont le but était de déterminer si l’orge-grain (OG), l’ensilage de maïs (EM) et les drêches de maïs (DM) offerts en libre choix ont un effet sur le comportement alimentaire et la fermentation ruminale. Les traitements étaient les suivants : ration totale mélangée (RTM) [85 % d’OG, 10 % d’EM et 5 % de supplément] ou libre choix de rations d’OG et d’EM (OGEM), d’OG et de DM séchées (OGDM), ou d’EM et de DM (EMDM). Nous avons réparti les génisses en groupes de 9 ou 10, dans 8 enclos; elles ont été pesées 2 heures avant la distribution de nourriture aux jours 0, 21, 42 et 52 de l’étude. Les enclos étaient munis d’un système électronique permettant de surveiller, en continu, la prise alimentaire et le comportement alimentaire. Deux génisses canulées ont été choisies pour loger dans chacun des enclos; celles-ci étaient aussi munies de sondes à demeure permettant de mesurer, en continu, le pH ruminal au cours de 4 périodes (semaines 1, 2, 4 et 7). Nous avons prélevé des échantillons de sang et de liquide ruminal chez les génisses canulées 2 heures après la distribution des aliments aux jours –3, 0, 7, 8, 42 et 49. Chez les génisses qui recevaient la RTM et chez celles qui pouvaient choisir leurs aliments, la fermentation ruminale, le profil sanguin et la performance de croissance étaient similaires (p > 0,10), sauf pour celles qui avaient choisi la ration EMDM, chez lesquelles le pH ruminal était toujours plus élevé (p < 0,01) et la performance, inférieure (p < 0,01). Lorsque les DM faisaient partie des aliments choisis, les génisses ont réduit leur inclusion dans la ration (p < 0,05) pendant l’expérience sans qu’on ne voie d’effet sur la vitesse de croissance ni sur le pH ruminal. Les bovins de finition du parc d’engraissement qui recevaient l’OG et l’EM séparément ont choisi une ration comprenant une plus grande proportion d’OG (85 % matière sèche ingérée) comparativement à la RTM, sans qu’il n’y ait de signes d’acidose. Les bovins qui avaient accès aux drêches de maïs séchées (en remplacement de l’EM) en consommaient jusqu’à concurrence de 30 % de la prise quotidienne de MS. Dans les conditions de cette expérience, les bovins ont choisi efficacement leurs aliments sans que le risque d’acidose subclinique n’augmente et en maintenant une performance de croissance et un indice de consommation semblables à ceux observés avec la RTM.

Date de modification :