Subcutaneous adipose fatty acid profiles and related rumen bacterial populations of steers fed red clover or grass hay diets containing flax or sunflower-seed.

Petri, R.M., Mapiye, C., Dugan, M.E.R, et McAllister, T.A. (2014). « Subcutaneous adipose fatty acid profiles and related rumen bacterial populations of steers fed red clover or grass hay diets containing flax or sunflower-seed. », PLoS ONE, 9(8: e104167). doi : 10.1371/journal.pone.0104167  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons donné à des bouvillons des rations contenant du fourrage et des concentrés dans une proportion de 70:30 pendant 205 jours, composées de foin de graminées (FG) ou d’ensilage de trèfle rouge (TR), et de graines de tournesol (GT) ou de graines de lin (GL), ce qui apportait 5,4 % d’huile aux rations. Comparativement aux rations GT, les rations GL ont entraîné, dans le gras sous-cutané, une augmentation (p < 0,05) des isomères trans (t)‑18:1, des acides linoléiques conjugués et des acides gras polyinsaturés (AGPI) n-6. Le fourrage et le type de graine oléagineuse ont influé sur les AGPI n-3 totaux, en particulier sur la biohydrogénation (BH) de l’acide α‑linolénique (ALA) et des diènes non conjugués totaux dans le gras sous-cutané, avec des proportions plus élevées (p < 0,05) pour les GL ou le FG que les GT ou le TR. Sur les 25 genres bactériens touchés par la ration, 19 ont affiché une corrélation avec le profil d’acides gras (AG). Clostridium était le genre bactérien le plus abondant lorsque les concentrations d’acides linoléniques conjugués et d’AGPI n-3 étaient les plus faibles dans le gras sous-cutané, ce qui est révélateur de leur rôle dans la BH. Les genres Anerophaga, Fibrobacter, Guggenheimella, Paludibacter et Pseudozobellia étaient plus abondants dans le rumen lorsque les concentrations d’acide vaccénique (AV) dans le gras sous-cutané étaient basses. Notre étude montre clairement l’effet de la source d’oléagineux et de fourrages sur les dépôts d’AG sous-cutanés chez les bovins de boucherie. Des corrélations significatives entre les genres bactériens dans le rumen et les concentrations d’AG spécifiques dans le gras sous-cutané pourraient être révélatrices de leur rôle dans la détermination du profil d’AG du tissu adipeux. Toutefois, malgré de nombreuses corrélations, il faut approfondir la recherche sur la dynamique des bactéries du rumen dans la BH des acides gras non saturés, la synthèse des AGPI et les profils d’AG des tissus pour pouvoir déterminer si ces corrélations persistent avec diverses rations de composition différente. Les résultats de la présente étude démontrent que, pour obtenir les profils d’AG ciblés dans le bœuf, il faudra avoir recours à une méthode multifactorielle prenant en considération non seulement le profil des AGPI de la ration, mais aussi la fraction non oléagineuse de la ration, le type et le degré de transformation des aliments du bétail ainsi que le rôle des bactéries du rumen dans la BH des acides gras non saturés.

Date de modification :