Modélisation à long terme de la dynamique du phosphore dans des sols de différents agrosystèmes, analysée par des dispositifs expérimentaux de longue durée.

Morel, C., Ziadi, N., Messiga, A.J., Bélanger, G., Denoroy, P., Jeangros, B., Jouany, C., Fardeau, J.-C., Mollier, A., Parent, L.-É., Proix, N., Rabeharisoa, L., et Sinaj, S. (2014). « Modélisation à long terme de la dynamique du phosphore dans des sols de différents agrosystèmes, analysée par des dispositifs expérimentaux de longue durée. », Canadian Journal of Soil Science, 94(4), p. 377-387. doi : 10.4141/CJSS2013-024  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les essais de longue durée menés sur la fertilisation minérale phosphatée ont pour but d’étudier et d'analyser les effets de différents régimes sur le rendement des cultures, la teneur en P des organes récoltés en relation avec la quantité de P du sol disponible pour les plantes (phytodisponible). L'objectif de ce travail est d'analyser la capacité d'un modèle à prédire le cycle du P dans différents agrosystèmes. Cinq dispositifs ont été sélectionnés pour couvrir différents usages (grandes cultures ou prairies) et différents types de sols mondiaux. Le modèle calcule l’évolution du stock de P phytodisponible d'une année sur l'autre avec le bilan annuel des entrées et sorties de P. Le P phytodisponible du sol a été évalué au laboratoire, après mise en suspension et utilisation d'une technique de marquage et de dénombrement par dilution isotopique. Deux grandeurs ont été déterminées: la concentration (C {SUB}P{/SUB}) des ions phosphate dans la solution du sol et son réapprovisionnement par la phase solide sous l'effet d'un gradient de concentration et du temps. Les variations de C {SUB}P{/SUB} au champ après plusieurs décennies d'expérimentation sont comprises entre 0,007 et 2,49 (µg P L1) (kg P ha1)1. Les simulations sont du même ordre de grandeur que les observations faites dans les conditions du champ. Nous discutons ensuite des écarts entre valeurs simulées et observées en considérant plusieurs hypothèses de travail. Ce travail met en évidence l'intérêt scientifique de disposer d'essais P de longue durée pour construire et tester de nouveaux modèles de fonctionnement du cycle du P.

Date de modification :