Diversity and abundance of arthropod by-catch in semiochemical-baited traps targeting apple clearwing moth in organic and conventional apple orchards in the Similkameen Valley, British Columbia.

Aurelian, V.M., Evenden, M.L., et Judd, G.J.R. (2015). « Diversity and abundance of arthropod by-catch in semiochemical-baited traps targeting apple clearwing moth in organic and conventional apple orchards in the Similkameen Valley, British Columbia. », The Canadian Entomologist, 147(2), p. 227-243. doi : 10.4039/tce.2014.47  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La sésie du pommier (Synanthedon myopaeformis (Borkhausen)) (Lepidoptera: Sesiidae) est une espèce envahissante qui inflige des dommages importants dans les vergers de pommiers commerciaux en Colombie-Britannique, au Canada. Dans le cadre de travaux visant à mettre au point une méthode de lutte biologique par piégeage de masse utilisant du jus de raisin Concord et des phéromones sexuelles comme appâts, nous avons quantifié la diversité et l’abondance des arthropodes non ciblés capturés de façon fortuite dans les pièges durant la période de vol de la sésie du pommier en 2009 (13 juin au 31 juillet). Des pièges ont été déployés par paires dans des vergers de pommiers biologiques et non biologiques comportant des densités d’arbres diverses représentant les valeurs extrêmes actuellement utilisées par l’industrie pomicole en Colombie-Britannique. En nous fondant sur les captures accessoires saisonnières et des analyses statistiques étendues à l’échelle des communautés, nous avons constaté que les communautés de familles d’arthropodes capturées aux pièges appâtés avec du jus de raisin différaient de manière significative de celles récupérées dans les pièges appâtés avec des phéromones. Les pièges jaunes comportant un appât de jus de raisin ont capturé une plus grande variété de familles d’arthropodes et un plus grand nombre d’arthropodes que les pièges jaunes Unitraps® appâtés avec des phéromones. Pour chaque type de piège, les communautés de familles recueillies dans les vergers biologiques différaient de manière significative de celles capturées dans les vergers non biologiques. L’application de méthodes de lutte biologique a eu un effet sur l’abondance de certains taxons bénéfiques, mais le sens de la différence (augmentation ou réduction) variait selon les taxons considérés (p. ex. l’abondance des coccinelles a augmenté, mais celle des chrysopes a diminué). La densité des arbres dans les vergers n’a eu aucun effet sur les captures fortuites d’arthropodes non ciblés. Le recours au piégeage de masse pour lutter contre la sésie du pommier peut avoir des effets négatifs sur les services écosystémiques, car cette stratégie entraîne la capture de nombreux organismes bénéfiques non ciblés. En conséquence, il convient d’évaluer avec soin les risques et les bienfaits potentiels de cette technique avant d’envisager son utilisation généralisée contre la sésie du pommier.

Date de modification :