Supplementing lactating dairy cows with a vitamin B12 precursor, 5,6-dimethylbenzimidazole, increases the apparent ruminal synthesis of vitamin B12.

Brito, A.F., Chiquette, J., Stabler, S.P., Allen, R.H., et Girard, C.L. (2015). « Supplementing lactating dairy cows with a vitamin B12 precursor, 5,6-dimethylbenzimidazole, increases the apparent ruminal synthesis of vitamin B12. », Animal, 9(1), p. 67-75. doi : 10.1017/S1751731114002201  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La cobalamine (CBL), forme biologiquement active de la vitamine B12, et ses analogues sont produits par des bactéries lorsque l’approvisionnement en cobalt est suffisant. Les analogues de la cobalamine se distinguent généralement par le groupement fonctionnel du nucléotide de la molécule. Dans la CBL, la base du nucléotide est le 5,6-diméthylbenzimidazole (5,6-DMB). Cette étude visait à déterminer si la supplémentation de la ration en 5,6-DMB pouvait augmenter l’utilisation du cobalt de l’alimentation dans la synthèse de CBL et changer la fermentation ruminale, la digestibilité et le flux omasal des éléments nutritifs ainsi que le nombre de protozoaires dans le rumen. Nous avons utilisé huit vaches Holstein multipares (moyenne ± écart-type = 238 ± 21 jours de lactation et 736 ± 47 kg de poids corporel) munies d’une canule ruminale dans un plan croisé. Les vaches ont été réparties au hasard en deux groupes, dont l’un a reçu un supplément quotidien de 1,5 g de 5,6-DMB dans une capsule en gélatine introduite directement dans le rumen. Chaque période expérimentale de 29 jours comprenait 21 jours d’adaptation au traitement et 8 jours de prélèvements d’échantillons et de collecte de données. Cinq corrinoïdes, dont la CBL et quatre cobamides, ont été détectés dans la RTM et le digesta de l’omasum des animaux des deux groupes de traitement. Le supplément quotidien de 5,6-DMB a entraîné une augmentation (p = 0,02) de la synthèse ruminale apparente de CBL de 14,6 à 19,6 (erreur-type 0,8) mg/jour, mais n’a pas eu d’effet (p > 0,1) sur la synthèse ruminale apparente des quatre analogues. Le supplément de 5,6-DMB n’a pas eu d’effet (p > 0,1) sur la production et la composition du lait, ni sur le nombre de protozoaires, le pH du rumen ou la concentration des acides gras volatils et l’azote ammoniacal du rumen. Le supplément n’a pas eu d’effet non plus (p > 0,1) sur la prise alimentaire, le flux omasal ou la digestibilité ruminale apparente de la matière sèche, de la matière organique des fibres insolubles dans les détergents neutres ou acides, ni sur les fractions azotées. Les traitements n’ont pas eu d’effet non plus sur la concentration plasmatique de la CBL (p = 0,98). L’ajout, à la ration, d’une partie préformée de la molécule de CBL, le 5,6-DMB, a augmenté de 34 % la synthèse apparente de CBL par les bactéries du rumen, mais n’a pas eu d’effet dur la fermentation ruminale ni sur le nombre de protozoaires dans le rumen, et la quantité ajoutée n’était pas suffisante pour augmenter la concentration plasmatique de la vitamine. Même si le supplément de 5,6-DMB a augmenté l’efficacité de l’utilisation du cobalt dans la synthèse apparente de CBL de 2,0 % à 2,7 %, l’efficacité, même améliorée, est demeurée très basse. Il faudrait pousser la recherche pour identifier les facteurs qui influent sur l’utilisation du cobalt dans la synthèse de CBL par les populations bactériennes du rumen.

Date de modification :