Cortical Colonization by Plasmodiophora brassicae in Susceptible and Resistant Cabbage Cultivars.

Gludovacz, T.V., Deora, A.D., McDonald, M.R., et Gossen, B.D. (2014). « Cortical Colonization by Plasmodiophora brassicae in Susceptible and Resistant Cabbage Cultivars. », European Journal of Plant Pathology, 140(4), p. 859-862. doi : 10.1007/s10658-014-0492-8  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des essais au champ nous ont permis de retenir trois cultivars de chou (Brassica oleracea L. var. capitata) ayant des réactions différentes à la hernie causée par le Plasmodiophora brassicae. Le chou ‘Bronco’ s’est révélé sensible au pathotype 6 (tous les sujets étaient gravement atteints), ‘Kilaherb’ s’est révélé résistant (aucun sujet ne présentait des symptômes), et ‘B-2819’ était de sensibilité intermédiaire (présence de petites hernies). Nous avons ensuite évalué le développement du P. brassicae dans les racines de ces cultivars, en conditions contrôlées, 28 jours après l’inoculation, en examinant au microscope à fond clair des sections de racine colorées au bleu de méthylène. Des plasmodes de P. brassicae étaient présents dans les tissus racinaires des trois cultivars. Chez ‘Bronco’, il y avait une colonisation étendue (26 %) du cortex, et quelques spores dormantes s’étaient formées. Chez ‘B-2819’, la colonisation du cortex était moins étendue (9 %), il n’y avait que des traces de la formation de spores dormantes. Chez le cultivar résistant ‘Kilaherb’, le taux de colonisation était semblable (7 %) à celui observé chez le cultivar à sensibilité intermédiaire ‘B-2819’, mais aucune spore dormante ne s’était formée, et aucun symptôme de hernie n’était apparu. Cette variété de réactions est fort différente de celle observée précédemment chez des cultivars commerciaux de canola de printemps (B. napus), ce qui laisse croire que le mécanisme de résistance du chou ‘Kilaherb’ est différent du mécanisme de résistance actuellement disponible chez le canola. De plus, la résistance intermédiaire observée chez ‘B-2819’ pourrait s’expliquer par une réaction quantitative de défense, qui serait également différente du mécanisme de défense observé chez le canola.

Date de modification :