The use of ultrasound scanning at different times of the finishing period in lean cattle.

Peña, F., Santos, R., Juárez, M., Avilés, C., Domenech, V., González, A., Martínez, M.A., et Molina, A. (2014). « The use of ultrasound scanning at different times of the finishing period in lean cattle. », Livestock Science, 167(1), p. 381-391. doi : 10.1016/j.livsci.2014.05.016  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Avec la présente étude, nous voulions évaluer la capacité prédictive de l’échographie à différents âges d’après la composition de trois côtes allant de la 10e à la 12e côte. Des mesures échographiques ont été prises à différents moments de la période de finition et la composition de trois côtes allant de la 10e à la 12e côte a été mesurée chez 163 taureaux de trois races européennes de bovins de boucherie (Charolais, n = 55; Limousin, n = 55; Retinta, n = 53). Des mesures échographiques (surface et pourcentage de gras intramusculaire du muscle longissimus thoracis, épaisseur du gras à la 12e côte, épaisseur du gras de la croupe et profondeur du muscle gluteus medius) ont été prises tous les 30 ± 5 jours jusqu’à l’abattage (environ 180, 150, 120, 90, 60, 30 et 1-7 jours avant l’abattage). Les coefficients de corrélation et détermination entre les mesures échographiques et la composition du morceau de côtes étaient de faibles à moyens. Les équations de régression, élaborées d’après les mesures échographiques prises in vivo, ont expliqué 45 %, 43 %, 35 %, 35 %, 35 % et 36 % de la variation des tissus maigres totaux, du muscle longissimus thoracis, du gras (total, sous-cutané et intermusculaire) et des pourcentages d’os obtenus par dissection du morceau de côtes allant de la 10e à la 12e côte, respectivement, et ont expliqué 34 % des variations du gras intramusculaire déterminé par analyse de la 12e côte par extraction à l’éther. La précision prédictive des mesures échographiques a augmenté à mesure que les animaux approchaient du moment de l’abattage pour atteindre des valeurs maximales au dernier balayage. Lorsque les données de deux balayages ou plus étaient incluses, le dernier balayage pouvait être avancé d’au moins 30 jours dans les conditions de la présente expérience.

Date de modification :