Quantifying the Effects of Photoperiod, Temperature and Daily Irradiance on Flowering Time of Soybean Isolines.

Cober, E.R., Curtis, D.F., Stewart, D.W., et Morrison, M.J. (2014). « Quantifying the Effects of Photoperiod, Temperature and Daily Irradiance on Flowering Time of Soybean Isolines. », Plants, 3(4), p. 476-497. doi : 10.3390/plants3040476  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons planté en serre des isolignées de soja portant différentes combinaisons d’allèles de sensibilité à la photopériode. Les isolignées ont été plantées à différents moments de l’année, ce qui a permis d’obtenir une variation naturelle de l’irradiation incidente quotidienne et de la durée de l’irradiation. Nous avons mesuré le temps écoulé entre la plantation et l’apparition de la première fleur. Nous avons élaboré des modèles mathématiques, à l’aide de modes additifs et multiplicatifs, pour quantifier les effets de la photopériode, de la température, des interactions photopériode-température, du taux de variation de la photopériode et de l’irradiation solaire quotidienne sur la date de floraison. Nous avons constaté une corrélation entre les dates de floraison observées et les dates prévues (R2 = 0,92, erreur-type de l’estimation = 2,84 j, mode multiplicatif; R2 = 0,91, erreur-type de l’estimation = 2,88 j, mode additif). L’ajout d’une fonction de taux de variation de la photopériode et d’une fonction d’irradiation aux fonctions de température et de photopériode a amélioré la précision des prédictions concernant la date de floraison. L’ajout d’une fonction de photopériode modifiée, permettant de rendre compte de la sensibilité à la photopériode pour des photopériodes plus courtes, a amélioré la prévision de la date de floraison. L’augmentation et la diminution du taux de variation de la photopériode de même de faibles niveaux d’irradiation quotidienne ont retardé la floraison du soja. Le modèle complet, comprenant des termes pour le taux de variation de la photopériode, la photopériode, la température et l’irradiation, a permis de prédire le temps écoulé avant l’apparition de la première fleur pour toute une gamme de conditions du milieu; l’erreur-type de l’estimation, calculée au moyen de données indépendantes, s’est établie à 3,6 jours.

Date de modification :