Soil Compaction, Both an Environmental and Agronomic Culprit: Increased Nitrous Oxide Emissions and Reduced Plant Nitrogen Uptake.

Gregorich, E.G., McLaughlin, N.B., Lapen, D.R., Ma, B.-L., et Rochette, P. (2014). « Soil Compaction, Both an Environmental and Agronomic Culprit: Increased Nitrous Oxide Emissions and Reduced Plant Nitrogen Uptake. », Soil Science Society of America Journal, 78(6), p. 1913-1923. doi : 10.2136/sssaj2014.03.0117  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Étant donné la croissance marquée de la population mondiale et de la demande de produits agricoles, il sera nécessaire de chercher un juste équilibre entre le maintien d’apports de N adéquats et la réduction des pertes de N gazeux attribuables aux systèmes agricoles. L’objectif visé par notre étude était de quantifier les effets du compactage du sol, de la fertilisation azotée et de la teneur en argile sur les émissions de N2O provenant du sol. Un sol utilisé pour la culture du maïs (Zea mays L.) a été compacté par les roues de tracteurs pendant plusieurs années d’affilée, tandis qu’une parcelle témoin n’a pas été compactée. Les deux traitements ont fait l’objet d’une fertilisation azotée à raison de 0, 75, 150 ou 300 kg N ha1. La variabilité de la teneur en argile des différences parcelles expérimentales nous a permis d’évaluer les effets de la texture du sol sur les émissions de N2O liées au compactage et à la fertilisation azotée. Le compactage, l’augmentation de la fertilisation azotée et leur interaction ont entraîné une hausse notable des émissions cumulatives de N2O durant la saison de culture. Nous avons observé un effet différé important, des émissions supérieures de N2O ayant été mesurées dans des sols compactés subséquemment utilisés pour la culture du soja [Glycine max (L.) Merr.], sans compactage ni apport d’engrais azoté. Les émissions d’oxyde nitreux, pondérées en fonction du prélèvement de N par la plante, ont montré une réaction positive significative tant au compactage qu’à la fertilisation azotée. La teneur en argile n’a pas eu d’effet notable sur les émissions de N2O, mais son incidence est devenue manifeste lorsque les émissions ont été pondérées en fonction du prélèvement de N. Cette pondération a amplifié les effets négatifs du compactage sur les pertes de N gazeux provenant du sol, le compactage ayant entraîné à la fois une augmentation des émissions de N2O et une diminution du rendement et du prélèvement de N par la plante. Par contre, l’augmentation de la fertilisation azotée a fait augmenter ces deux paramètres et n’a donc pas eu un effet aussi important sur les émissions pondérées de N2O.

Date de modification :