Including essential oils in lactating dairy cow diets: effects on methane emissions.

Meale, S.J., Chaves, A.V., McAllister, T.A., Iwaasa, A.D., Yang, W.-Z., et Benchaar, C. (2014). « Including essential oils in lactating dairy cow diets: effects on methane emissions. », Animal Production Science, 54(9), p. 1215-1218. doi : 10.1071/AN14152  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le but de cette étude était d’examiner les effets de la supplémentation du régime alimentaire avec des huiles essentielles d’ail et de baie de genévrier sur les émissions de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2) des vaches laitières en lactation. Nous avons utilisé quatre vaches Holstein en lactation pourvues d’une canule ruminale suivant un plan en carré latin 4 × 4 (période de 21 jours; 11 jours d’adaptation). Les vaches ont reçu une ration totale mélangée (rapport fourrage-concentré de 60-40) sans supplémentation (aucun additif; témoin négatif) ou ont reçu un supplément de monensin (330 mg/jour; témoin positif), d’huile d’ail (5 g/jour) ou d’huile de baie de genévrier (2 g/jour). Les émissions de méthane et de CO2 ont été mesurées à l’aide de la technique à l’hexafluorure de soufre. La supplémentation du régime alimentaire des vaches en lactation au moyen d’huile d’ail ou d’huile de baie de genévrier n’a pas eu d’effet (p > 0,05) sur la production de CH4 ni de CO2, que celle-ci soit exprimée en g/jour, en g/kg de matière sèche consommée, en g/kg de lait ou en g/kg de matière sèche consommée/poids corporel0,75. Aux doses administrées au cours de cette étude, l’effet anti-méthanogène des huiles d’ail et de baie de genévrier qui avait été observé précédemment in vitro n’a pas été confirmé in vivo.

Date de modification :