Studies on varietal response to different strains of Potato virus Y (PVY) reveal hypersensitive resistance in Exploits to PVYO and extreme resistance in F87084 to all tested strains.

Nie, X., Liang, Z., Nie, B.-H., Murphy, A.M., et Singh, M. (2015). « Studies on varietal response to different strains of Potato virus Y (PVY) reveal hypersensitive resistance in Exploits to PVYO and extreme resistance in F87084 to all tested strains. », American Journal of Potato Research, 92(1), p. 23-31. doi : 10.1007/s12230-014-9407-7  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le cultivar de pomme de terre Exploits et le clone généalogique F87084 sont considérés comme résistants au virus Y de la pomme de terre (PVY). Pour étudier plus en détail leur degré de résistance et déterminer si cette résistance s’applique à une ou plusieurs souches, nous avons étudié l’effet de différentes souches du PVY (PVY{SUP}O{/SUP}, PVY{SUP}N:O{/SUP}, PVY{SUP}NTN{/SUP} et PVY{SUP}N{/SUP}) sur ce cultivar et ce clone ainsi que sur le cultivar Rochdale Gold-Dorée et la lignée généalogique F02010. La lignée F02010 et le cultivar Rochdale Gold-Dorée ont rapidement été infectés par toutes les souches du PVY après inoculation mécanique et inoculation par greffe, ce qui indique qu’ils sont sensibles au PVY. Le clone F87084 n’a été infecté par aucune des souches du PVY utilisées, puisque, après inoculation mécanique ou inoculation par greffe, aucun niveau de PVY n’a pu être détecté par ELISA, ce qui montre qu’il est extrêmement résistant à toutes les souches du PVY utilisées. Le cultivar Exploits a été infecté par les souches PVY{SUP}N:O, PVYNTN et PVYN{/SUP} après inoculation mécanique et inoculation par greffe, ce qui indique qu’il est sensible à ces souches. En outre, ce cultivar a été rapidement infecté par la souche PVY{SUP}O{/SUP} après inoculation par greffe; toutefois, même si l’inoculation mécanique du PVY{SUP}O{/SUP} a provoqué des lésions locales sur les feuilles ayant subi l’inoculation, l’apparition de symptômes systémiques et la présence de niveaux de PVY détectables par ELISA dépendaient de la température. En effet, à basse température (par exemple, 22 °C), aucun symptôme systémique visible et aucun niveau de PVY détectable par ELISA n’ont été observés, alors qu’à température élevée (par exemple, 30 °C), des symptômes systémiques et des niveaux élevés de PVY ont été détectés. Nos résultats montrent que le cultivar Exploits possède une résistance à la souche PVY{SUP}O{/SUP}, mais que cette résistance est liée à une réaction d’hypersensibilité dépendante de la température. L’analyse d’une population issue d’un croisement F87084 × F02010 présentant une ségrégation a révélé qu’un gène dominant est responsable de la résistance extrême observée chez le clone F87084.

Date de modification :