Influence of foliar sprays of Bacillus subtilis QST 713 on development of early blight disease and yield of field tomatoes in Ontario.

Abbasi, P.A. et Weselowski, B. (2014). « Influence of foliar sprays of Bacillus subtilis QST 713 on development of early blight disease and yield of field tomatoes in Ontario. », Canadian Journal of Plant Pathology, 36(2), p. 170-178. doi : 10.1080/07060661.2014.924027  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’alternariose est une maladie foliaire de grande importance économique qui touche autant les tomates de transformation que les tomates fraiches destinées au marché. Le but de cette étude pluriannuelle menée sur le terrain était d’évaluer les effets d’applications foliaires hebdomadaires de préparations aqueuses et sèches du biofongicide Serenade (Bacillus subtilis QST 713), seul ou comme mélanges en réservoir avec de l’hydroxyde de cuivre, sur le développement de l’alternariose et le rendement des plants de tomate. De 2008 à 2010, durant les saisons de croissance, des parcelles ont été délimitées à London, en Ontario, et la maladie y a été introduite artificiellement en inoculant les plants avec une suspension de spores de l’agent pathogène. Les mélanges en réservoir d’hydroxyde de cuivre et de chlorthalonil constituaient un traitement par pulvérisation standard. Tard dans les saisons de 2009 et 2010, le mildiou est apparu naturellement dans les parcelles et a infecté les fruits, mais plus gravement en 2009. Les traitements par pulvérisation ont eu des effets variables sur l’alternariose de la tomate et le rendement des plants, selon le taux de pression de la maladie dans les parcelles inoculées. Les pulvérisations hebdomadaires de biofongicide utilisé seul n’ont pas invariablement réduit la gravité de la maladie sur le feuillage des plants ni son incidence sur les fruits, mais, dans les mélanges en réservoir avec l’hydroxyde de cuivre, les deux préparations ont invariablement réduit la gravité de la maladie sur le feuillage, et ce, même lorsque, dans les parcelles, la pression de la maladie était forte. Dans les cas de forte pression de la maladie, l’hydroxyde de cuivre utilisé seul, ou comme mélange en réservoir avec le chlorthalonil, a également réduit invariablement la gravité de la maladie sur le feuillage. Le mélange des deux fongicides a également accru invariablement le rendement total des plants durant les trois années. Les parcelles pulvérisées seulement avec l’hydroxyde de cuivre et en mélanges en réservoir avec le chlorthalonil et la préparation sèche de biofongicide ont invariablement produit moins de tomates infectées par le mildiou. Les effets combinés des biofongicides et de l’hydroxyde de cuivre ou d’autres fongicides devraient être davantage étudiés afin de gérer plus efficacement la maladie et d’améliorer le rendement.

Date de modification :