Land management history of Canadian grasslands and the impact on soil carbon storage.

Wang, X., VandenBygaart, A.J., et McConkey, B.G. (2014). « Land management history of Canadian grasslands and the impact on soil carbon storage. », Rangeland Ecology & Management, 67(4), p. 333-343. doi : 10.2111/REM-D-14-00006.1  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les prairies ont un vaste potentiel de stockage du carbone (C) dans la biomasse végétale et la matière organique du sol, par voie de séquestration du C, mais ce potentiel dépend en grande partie des pratiques d’exploitation, notamment quant au broutage par le bétail et les animaux sauvages. Diverses études menées dans plusieurs pays ont permis d’observer des effets positifs et négatifs du broutage sur le carbone organique du sol, mais on ne sait pas si les prairies canadiennes constituent une source ou un puits de C atmosphérique avec les pratiques d’exploitation actuelles. Dans le présent article, nous examinons l’effet de l’exploitation des prairies sur le stockage du C, en compilant les observations et mesures faites dans le cadre de plusieurs expériences sur l’exploitation historique des grands pâturages. Nous avons ainsi constaté que le broutage associé aux régimes d’exploitation actuels a contribué à la création d’un puits net de C dans les premiers 15 cm du sol des prairies, avec un taux de prélèvement de CO2 atmosphérique se maintenant à 0,19  ±  0,02 Mg  C ha‑1 an‑1 au cours des dernières décennies et un taux moyen de séquestration nette du C estimé à 5,64  ±  0,97 Mg  C  ha‑1. Durant les années 1930, on a naturalisé 2,3 millions d’hectares de prairies précédemment cultivées, ce qui a également entraîné une séquestration de C dans les prairies canadiennes, mais cet effet s’est probablement amenuisé à mesure que le pool arrivait à saturation. Les efforts des chercheurs, des décideurs et du public ont finalement permis d’améliorer l’état des prairies canadiennes, qui étaient gravement détériorées durant les années 1930, et de rétablir une séquestration considérable de C dans les sols. Il est urgent d’analyser en profondeur les pratiques d’exploitation, les lois et règlements ainsi que des programmes agricoles actuels en vue de mettre l’accent sur le maintien de l’état des grands pâturages et sur l’accroissement du stockage de C dans les sols, particulièrement face au risque de plafonnement futur de la séquestration du C.

Date de modification :