Sensitivity of hydrological outputs from SWAT to DEM spatial resolution.

Goulden, T., Jamieson, R.C., Hopkinson, C., Sterling, S., Sinclair, A.C., et Hebb, D. (2014). « Sensitivity of hydrological outputs from SWAT to DEM spatial resolution. », Photogrammetric Engineering & Remote Sensing, 80(7), p. 639-652. doi : 10.14358/PERS.80.7.639  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La présente recherche porte sur l’analyse de la sensibilité du débit et des apports solides d’après le modèle SWAT (outil d’évaluation des terres et des eaux) en fonction de la résolution spatiale d’un MAN. Une analyse de mise à l’essai est effectuée en utilisant des MAN à résolution de 1 à 50 m, dérivés de données LIDAR (détection et télémétrie par ondes lumineuses). Le ruisseau Thomas (Canada) sert à faire une étude de cas d’un bassin versant pour une période de simulation de cinq ans. Les résultats indiquaient que l’apport d’eau mensuel n’était pas associé à la résolution des MAN, sauf si un changement de superficie entrait également en jeu. Les apports solides selon le MAN à résolution de 50 m présentaient une réduction de 200 t par rapport au MAN à résolution de 1 m. Les MAN à résolution de 5 à 50 m montraient également une réduction de 45 à 90 t, respectivement, de la sédimentation dans les chenaux, comparativement au MAN à résolution de 1 m. Les résultats suggèrent qu’un paramétrage utilisant des MAN à résolutions multiples est souhaitable — dont l’un correspondrait à l’échelle utilisée pour établir les équations universelles des pertes en terre permettant de définir l’échelle des pentes —, de même qu’une haute résolution pour la délimitation du réseau hydrographique et des sous-bassins.

Date de modification :