Effects of essential oils from medicinal plants acclimated to Benin on in vitro ruminal fermentation of Andropogon gayanus grass.

Kouazounde, J.B., Jin, L., Assogba, F.M., Ayedoun, M.A., Wang, Y., Beauchemin, K.A., McAllister, T.A., et Gbenou, J.D. (2015). « Effects of essential oils from medicinal plants acclimated to Benin on in vitro ruminal fermentation of Andropogon gayanus grass. », Journal of the Science of Food and Agriculture, 95(5), p. 1031-1038. doi : 10.1002/jsfa.6785  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

CONTEXTE : Les végétaux d’Afrique de l’Ouest couramment utilisés dans les médecines humaine et vétérinaire contiennent divers métabolites secondaires. Cependant, leur potentiel d’atténuation de la production ruminale de méthane n’a pas été exploré. Cette étude examine les effets de sept huiles essentielles (HE) de végétaux acclimatés au Bénin sur la fermentation microbienne ruminale in vitro et la production de méthane. Quatre doses différentes (100, 200, 300 et 400  mg L−1) ont été utilisées et la graminée Andropogon gayanus a servi de substrat. RÉSULTATS : Comparativement au témoin, les HE de Laurus nobilis (300 à 400  mg L−1), de Citrus aurantifolia (300 à 400  mg L−1) et d’Ocimum gratissimum (200 à 400  mg L−1) ont fait diminuer (P < 0,05) la production de méthane (mL g−1 de MS) de 8,1 à 11,8 %, 11,9 à 17,8 % et 7,9 à 30,6 %, respectivement. Comparativement au témoin, des réductions du méthane (mL g−1 de MS) de 11,4 %, 13,5 % et 14,2 % n’ont été observées qu’avec une dose de 400  mg L−1 des HE d’Eucalyptus citriodora, d’Ocimum basilicum et de Cymbopogon citratus, respectivement. Ces HE ont fait baisser la production de méthane sans réduire les concentrations totales d’acides gras volatiles ni faire passer la production d’acétate à une production de propionate. Toutes les HE (à l’exception de l’HE de M. piperita) ont réduit (P < 0,05) la disparition apparente de matière sèche (MS) de A. gayanus. CONCLUSION : Cette étude démontre que les HE des végétaux cultivés au Bénin empêchent la production de méthane in vitro, principalement par la réduction de la digestibilité des MS apparentes.

Date de modification :