Sugar Yield of Sweet Pearl Millet and Sweet Sorghum as Influenced by Harvest Dates and Delays Between Biomass Chopping and Pressing.

Dos Passos Bernardes, A., Tremblay, G.F., Bélanger, G., Brégard, A., Seguin, P., et Vanasse, A. (2015). « Sugar Yield of Sweet Pearl Millet and Sweet Sorghum as Influenced by Harvest Dates and Delays Between Biomass Chopping and Pressing. », BioEnergy Research, 8(1), p. 100-108. doi : 10.1007/s12155-014-9504-y  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le millet perlé sucré [Pennisetum glaucum (L.) R. Br.] et le sorgho à sucre [Sorghum bicolor (L.) Moench] ont été retenus comme matières premières pouvant servir à la production d’éthanol, en raison de leur rendement élevé en biomasse et de leur forte concentration en sucres hautement fermentescibles, mais on connaît mal les effets de la date de récolte et du temps s’écoulant entre la récolte et le pressage sur le rendement et la concentration en sucres. La présente étude visait à déterminer les effets de l’espèce utilisée, de la date de récolte (en août ou en septembre) et du temps s’écoulant entre hachage et pressage (0,5, 2, 4 ou 6 heures) sur le rendement et la concentration en glucides non structuraux (GNS, comprenant les glucides hydrosolubles et l’amidon) de la biomasse, de la bagasse et du jus extrait. L’expérience a été menée en 2010 dans deux localités contrastantes du Québec, au Canada : Saint-Augustin-de-Desmaures, avec 2300 à 2500 unités thermiques du maïs (UTM), et Sainte-Anne-de-Bellevue, avec 2900 à 3100 UTM. Par rapport au millet perlé sucré, le sorgho à sucre a donné un rendement en biomasse moins élevé (15,8 contre 20,4 Mg de poids sec (PS) ha‑1,), mais une plus forte concentration en GNS de la biomasse (242, contre 128 g kg‑1 PS) et du jus (61, contre 42 g L‑1) ainsi qu’un rendement plus élevé du jus en GNS (2,8, contre 2,2 Mg ha‑1). La récolte tardive a eu pour effet d’accroître le rendement en biomasse (+7 Mg ha‑1 PS), les concentrations en GNS de la biomasse (+97 g kg‑1 PS), de la bagasse (+70 g kg‑1 PS) et du jus (+38 g L‑1) ainsi que le rendement en GNS du jus (+1,6 Mg ha‑1). Le jus ayant le rendement maximal en GNS (3,9 Mg ha‑1) a été tiré du sorgho à sucre récolté en septembre. Le fait de presser la biomasse jusqu’à 6 h après son hachage n’a pas eu d’effet sur la concentration et le rendement en GNS du jus extrait.

Date de modification :