Targeting the click beetle Agriotes obscurus with entomopathogens as a concept for wireworm biocontrol.

Kabaluk, J.T. (2014). « Targeting the click beetle Agriotes obscurus with entomopathogens as a concept for wireworm biocontrol. », BioControl, 59(5), p. 607-616. doi : 10.1007/s10526-014-9603-x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des applications de conidies de l’isolat LRC112 de Metarhizium brunneum Petch (Ascomycota: Hypocreales: Clavicipitaceae) ont induit une forte mortalité chez le taupin Agriotes obscurus L. (Coleoptera: Elateridae) lors d’essais sur le terrain. Appliqué sous forme de bandes de riz enduit de conidies (4,4 × 1014 conidies ha1) et d’une formulation de conidies en poudre (5.0 × 1013 conidies ha1), l’isolat a causé une mortalité de 93,3 % ± 7,3 et de 91,3 % ± 3,0 après 18 jours, respectivement, tandis que la pulvérisation d’une suspension aqueuse de conidies (5,0 × 1013 conidies ha1) combinée ou non à 80 g ha1 de spinosade a causé une mortalité de 68,2 % ± 17,7 et de 52,6 % ± 17,4, respectivement. Les écarts entre les résultats obtenus en 2012 et en 2013 ont été attribués aux précipitations, qui ont eu un impact prononcé en 2012 (pluie débutant 35 h après le traitement) mais négligeable en 2013 (pluie débutant à 4 h). Dans le cadre d’une autre expérience sur le terrain, des taupins exposés à une dose de 1,49 × 107 ± 5,08 × 106 conidies par individu présentaient encore sept jours après le traitement 4,6 % des conidies qui avaient été appliquées sur leur corps, et la viabilité des conidies sur leur corps est demeurée inchangée. Ces résultats donnent à croire que l’utilisation de champignons entomopathogènes à des fins de lutte contre les taupins pourrait être efficace et semblent attester une transmission horizontale de l’inoculum.

Date de modification :