Bioreactor-induced adventitious shoot regeneration affects genotype-dependent morphology but maintains clonal fidelity in red raspberry.

Debnath, S.C. (2014). « Bioreactor-induced adventitious shoot regeneration affects genotype-dependent morphology but maintains clonal fidelity in red raspberry. », In Vitro Cellular & Developmental Biology - Plant, 50(6), p. 777-788. doi : 10.1007/s11627-014-9632-2  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons produit in vitro de multiples bourgeons et pousses à partir de segments de feuilles de framboisier rouge (Rubus idaeus L.) des cultivars ‘Latham’, ‘Heritage’, ‘Festival’ et ‘Nova’, en utilisant un bioréacteur contenant un milieu liquide, combiné à un milieu gélifié renfermant 2,3 à 9,0 μM de thidiazuron (TDZ). Nous avons obtenu la plus forte élongation des pousses avec un milieu renfermant 4,4 μM de 6-benzyladénine (BA). Les pousses obtenues avec ce milieu ont été mises à raciner dans le bioréacteur, sur le même milieu de culture mais sans aucun régulateur de croissance. Nous avons ensuite comparé la croissance et le développement au champ de plantes des cultivars ‘Latham’ et ‘Festival’ issues de cette culture de tissus avec ceux de plantes obtenues par bouturage classique. Durant la quatrième et la cinquième années de croissance, les plantes issues de la culture tissulaire ont produit des cannes plus longues et plus nombreuses et ont donné plus de fruits et un rendement plus élevé que les plantes obtenues par bouturage dans le cas du cultivar ‘Festival’, mais nous n’avons pas observé une telle différence dans le cas du cultivar ‘Latham’. Par ailleurs, dans le cas des quatre cultivars, une épreuve au moyen de marqueurs SSR (simple sequence repeat) a révélé que les plants obtenus par culture tissulaire et les plants donneurs témoins présentaient un profil d’amplification homogène, ce qui confirme la fidélité clonale des plants issus du microbouturage en bioréacteur. La régénération de pousses adventives au moyen d’un bioréacteur contenant un milieu liquide semble induire certaines caractéristiques de ramification juvénile dépendant du génotype, lesquelles favorisent une meilleure croissance végétative ainsi que la production d’un plus grand nombre de fruits. En outre, les plantes issues de la culture de tissus ont conservé une fidélité clonale.

Date de modification :