Potential and impacts of renewable energy production from agricultural biomass in Canada.

Liu, T.T., McConkey, B.G., Huffman, E.C., Smith, S., MacGregor, B., Yemshanov, D., et Kulshreshtha, S. (2014). « Potential and impacts of renewable energy production from agricultural biomass in Canada. », Applied Energy, 130, p. 222-229. doi : 10.1016/j.apenergy.2014.05.044  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’agriculture peut fournir des quantités considérables de biomasse pour la production d’énergie renouvelable à partir de cultures énergétiques spécialisées ou de résidus de culture issus de productions existantes. La production de bioénergie peut contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) : l’éthanol et le biodiesel peuvent en effet remplacer les combustibles à base de pétrole, et la combustion directe de biomasse peut compenser l’utilisation de charbon pour la production d’électricité. Nous avons utilisé le Modèle canadien de planification économique et d'émissions pour l'agriculture (MCPEEA) pour estimer le potentiel de production d’énergie renouvelable à partir de biomasse, les effets sur la production agricole, les changements touchant l’utilisation des terres et les émissions de gaz à effet de serre. Deux scénarios ont été explorés : le premier scénario comportait une combinaison d’incitatifs commerciaux et de mandats stratégiques (prix du pétrole brut de 120 $ baril1; prix lié à la contrepartie de la fixation du carbone de 50 $ Mg1 d’équivalent CO2, avec politiques ciblant une substitution de 20 % de l’essence par de l’éthanol produit à partir de biomasse, une substitution de 8 % du diesel pétrolier par du biodiesel et une substitution de 20 % de l’électricité produite à partir de charbon par la combustion direction de biomasse), tandis que le deuxième scénario ne prévoyait que des incitatifs commerciaux liés à la contrepartie de la fixation du carbone, au prix de 50 $ Mg1 d’équivalent CO2. Les résultats obtenus montrent que, selon le scénario fondé sur une combinaison d’incitatifs commerciaux et de mandats stratégiques, la production d’éthanol et d’électricité à partir de biomasse augmente considérablement et pourrait entraîner des changements notables en ce qui concerne les pratiques d’utilisation des terres. De façon générale, l’agriculture représente un potentiel considérable au chapitre de la production de biomasse à des fins énergétiques et un potentiel significatif au chapitre de la réduction des émissions de GES. Toutefois, la proportion relative des incitatifs politiques et des incitatifs commerciaux aurait une grande incidence sur le type de bioénergie produite.

Date de modification :