Chlorophyll Fluorescence: A Novel Method to Screen for Herbicide Resistance.

Samy, É., Benoît, D.-L., et Khanizadeh, S. (2014). « Chlorophyll Fluorescence: A Novel Method to Screen for Herbicide Resistance. », International Journal of Horticultural Science and Technology, 1(2), p. 93-99.

Résumé

La sensibilité au terbacil de six cultivars de fraisiers sélectionnés de façon aléatoire (« Aromas », « Chambly », « Harmonie », « Kent », « La Clé des Champs » et « Seascape ») a été analysée par fluorescence chlorophyllienne et par comparaison avec les observations visuelles, en vue d’élaborer une méthode qui sera utilisée dans le cadre d’un programme d’amélioration visant à sélectionner des lignées de fraisier résistantes aux herbicides. Le terbacil a été appliqué selon cinq taux (0; 0,55; 1,10; 2,20; et 3,30 kg/ha), et la fluorescence chlorophyllienne a été mesurée 1, 3, 7 et 14 jours après l’application. Les dommages visibles ont été évalués à l’aide d’une échelle de 0 à 10 (où « 0 » correspond à l’absence de dommage et « 10 » à la mort de la feuille). Tous les cultivars présentaient une diminution de la fluorescence chlorophyllienne après l’application d’herbicide, mais la diminution n’était pas identique pour tous les cultivars. C’est la fluorescence chlorophyllienne des cultivars « Chambly » et « Harmonie » qui a le moins changé, et les deux semblaient être tolérants ou résistants au terbacil, en accord avec des résultats rapportés précédemment. En revanche, la fluorescence chlorophyllienne des cultivars « Kent » et « Aromas » a diminué de façon significative le troisième jour après le traitement au terbacil avec les taux d’application de 2,20 et de 3,30 kg/ha, ce qui indique que leur système chlorophyllien a été endommagé par l’application d’herbicide, malgré l’absence de signes visibles de dommages foliaires. Il en a été conclu que la fluorescence chlorophyllienne peut être utilisée comme une autre méthode, plus exacte, d’évaluer les semis dans le cadre d’un programme d’amélioration des fraisiers visant à sélectionner des lignées résistantes aux herbicides. Cette méthode pourrait s’avérer très utile, particulièrement dans le cas des lignées qui ne montrent aucun dommage foliaire visible après l’application d’herbicide, même si leur système chlorophyllien est suffisamment endommagé pour entraîner l’arrêt de la croissance et du développement de la plante.

Date de modification :