Silage effluent management: A review.

Gebrehanna, M.M., Gordon, R.J., Madani, A., VanderZaag, A.C., et Wood, J.D. (2014). « Silage effluent management: A review. », Journal of Environmental Management, 143, p. 113-122. doi : 10.1016/j.jenvman.2014.04.012  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les effluents d’ensilage sont des eaux usées très nocives qui peuvent être produites lorsqu’on met en silo des plantes cultivées à teneur en eau élevée. Les effluents d’ensilage peuvent causer la mortalité massive de poissons, en raison de leur forte demande biochimique en oxygène (DBO), ainsi que l’eutrophisation de plans d’eau, en raison de leur teneur élevée en nutriments. L’acidité de ces effluents (pH ≈ 3,5–5) les rend corrosifs pour l’acier, dommageables pour le béton, et donc difficiles à manutentionner, à stocker et à éliminer. Bien que les effluents d’ensilage soient considérés comme des eaux usées concentrées, la plupart des travaux de recherche ont porté sur la prévention de leur production. Malgré l’imprécision des modèles de production d’effluents, qui rend difficile la prédiction de l’écoulement, peu d’études ont porté sur des méthodes efficaces de gestion réactive, comme les systèmes de confinement et de traitement naturel. La variabilité croissante du climat et l’intensification de l’élevage accroîtront l’importance d’élaborer des stratégies globales de gestion multiniveaux comportant à la fois des mesures préventives et des mesures réactives. Dans le présent article, nous analysons les facteurs importants qui régissent la production des effluents, les méthodes permettant de réduire leur écoulement de même que les options de traitement et d’élimination disponibles. Nous examinons les difficultés que soulève la gestion des effluents d’ensilage compte tenu des composantes chimiques en présence. Il faudrait adopter une approche multidimensionnelle afin de réduire les risques que présentent les effluents d’ensilage pour l’environnement. Une telle approche comprendrait les aspects suivants : (i) gestion de la teneur en eau des plantes avant l’ensilage, en vue de réduire la production d’effluents; (ii) maintien de l’intégrité des silos et des lieux de stockage des effluents; (iii) établissement d’infrastructures de traitement et d’élimination des effluents. Des études plus poussées devront être réalisées sur l’utilisation des marais artificiels et des zones d’infiltration végétalisées pour le traitement des effluents d’ensilage dilués. Il faudrait notamment améliorer les critères de conception des systèmes de traitement naturel en précisant les procédés de prétraitement et les taux appropriés de charge d’effluents. Il serait également nécessaire d’effectuer des recherches pour comprendre les effets de l’épandage répété d’effluents sur la qualité du sol et le rendement des cultures, étant donné que l’épandage est une pratique d’élimination couramment utilisée.

Date de modification :