Occurence of phytoplasmas in leafhoppers and cultivated grapevines in Canada.

Olivier, C.Y., Saguez, J., Stobbs, L.W., Lowery, D.T., Galka, B., Whybourne, K.J., Bittner, L.A., Chen, X., et Vincent, C. (2014). « Occurence of phytoplasmas in leafhoppers and cultivated grapevines in Canada. », Agriculture, Ecosystems and Environment, 195, p. 91-97. doi : 10.1016/j.agee.2014.05.008  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

À la suite de la détection récente du bois noir, de la maladie X et de la jaunisse de l’aster dans des vignobles canadiens, un relevé a été mené de 2006 à 2008 dans des vignobles d’Ontario, de Colombie-Britannique et du Québec. Des épreuves PCR ont servi à détecter les phytoplasmes présents chez les divers cépages et chez les diverses espèces de cicadelles et à identifier les diverses souches de ces phytoplasmes. Le taux global de détection de phytoplasmes était inférieur à 1 % en Colombie-Britannique et allait de 2,4 % à 8,3 % en Ontario et au Québec, avec des variations appréciables selon les années, les cépages et les localités. Une forte proportion des vignes infectées ne présentaient aucun symptôme, et les cépages ‘Merlot’ et ‘Pinot gris’ étaient les seuls chez lesquels aucun phytoplasme n’a été détecté. Dans le cas du phytoplasme de la jaunisse de l’aster, des souches appartenant aux sous-groupes 16SrI‑A, 16SrI‑B et 16SrI‑C ont été détectées, le sous-groupe 16SrI-A étant le plus fréquent. De l’ADN de phytoplasme a été détecté chez 37 espèces de cicadelles, dont 11 étaient des vecteurs connus. La plupart des espèces chez lesquelles de l’ADN de phytoplasme a été détecté étaient des cicadelles se nourrissant de graminées, et le Macrosteles quadrilineatus, vecteur connu de la jaunisse de l’aster, pourrait fort bien avoir été responsable de la transmission de cette maladie aux vignobles d’Ontario et du Québec. Cinq nouvelles séquences de phytoplasme ont été trouvées chez les vignes, et 11 chez les cicadelles; toutes ces séquences ont été déposées dans la base de données GenBank. Nous traitons enfin de la possibilité de transmission de phytoplasmes entre cicadelles et vignes.

Date de modification :