Influence of colonization by arbuscular mycorrhizal fungi on three strawberry cultivars under salty conditions.

Sinclair, G., Charest, C., Dalpé, Y., et Khanizadeh, S. (2014). « Influence of colonization by arbuscular mycorrhizal fungi on three strawberry cultivars under salty conditions. », Agricultural and Food Science, 23(2), p. 146-158.

Résumé

La culture en milieux hyperosmotiques est difficile, car l’adaptation des végétaux à ces milieux est généralement associée à une diminution de la croissance et à une perte de rendement. Des recherches ont déjà montré que les symbioses mycorhiziennes pouvaient atténuer le stress salin, et les avantages de ces symbioses pour les végétaux se sont révélés spécifiques ainsi que dépendants du cultivar et de la souche de champignon. Nous avons cultivé en serre des fraisiers (Fragaria × ananassa Duch.) indifférents à la photopériode, selon un plan factoriel comportant quatre conditions de salinité (0 à 200 mM NaCl), pour déterminer les effets de trois espèces de champignons mycorhiziens à arbuscules (CMA; Funneliformis caledonius, F. mosseae et Rhizophagus irregularis) sur trois cultivars (‘Albion’, ‘Charlotte’ et ‘Seascape’) ainsi que d’une combinaison de R. irregularis et F. mosseae sur ‘Seascape’. Dans l’ensemble, la biomasse des plantes diminuait avec l’augmentation de la salinité. Les effets du CMA et de la salinité variaient en fonction du cultivar, et ‘Seascape’ s’est révélé plus tolérant à la salinité que les autres cultivars. La présence d’un CMA a permis une amélioration de la croissance des plantes et de la tolérance au sel en entraînant une hausse de la proportion de racines de diamètre moyen (0,5< ɸ≤ 1,5 mm) ou élevé (ɸ> 1,5 mm). En conditions de salinité faible (0 à 50 mM), la présence simultanée des deux espèces de CMA a entraîné une plus forte augmentation de la masse racinaire et de la masse des pousses que la présence de chaque espèce isolée, mais également une diminution de la qualité des fruits. En conditions de salinité élevée (100–200 mM), le R. irregularis a permis une atténuation du stress salin et une amélioration de la qualité des fruits plus prononcées que les autres espèces de CMA. Nos résultats confirment l’utilité des bio-inoculants dans les régions de production où la salinité est élevée. Les effets des inoculants varient en fonction du cultivar, et l’efficacité des inoculants varie en fonction des conditions du milieu, de sorte qu’il est nécessaire de soumettre chaque inoculant à une analyse reposant sur ces paramètres.

Date de modification :