Variation des exigences de la fe`verole sans tanin et du lupin a` feuilles e´ troites en matie`re d’inoculation avec Rhizobium dans l’ouest du Canada.

Lopetinsky, K., Lupwayi, N.Z., Olson, M., Akter, Z., et Clayton, G.W. (2014). « Variation des exigences de la fe`verole sans tanin et du lupin a` feuilles e´ troites en matie`re d’inoculation avec Rhizobium dans l’ouest du Canada. », Canadian Journal of Plant Science, 94(7), p. 1117-1123. doi : 10.4141/CJPS2013-314  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La fèverole (Vicia faba minor) sans tanin et le lupin à feuilles étroites (Lupinus angustifolius L.) sont de nouvelles légumineuses qu’on pourrait cultiver en Alberta, mais on ignore quels sont leurs besoins sur le plan de l’inoculation pour obtenir la meilleure fixation biologique de l’azote possible. Les auteurs ont réalisé une étude à six sites-années afin de comparer les effets de plusieurs inoculants commerciaux à base de Rhizobium (huit pour la fèverole et trois pour le lupin) proposé s sous diverses formes (granules, mousse et liquide) sur la nodulation, l’accumulation de N, le rendement grainier et la teneur des graines en protéines des deux cultures. Les inoculants offerts sous forme de liquide et de mousse ont été appliqué s aux semences, alors que celui de nature granulaire a été appliqué au sol. L’inoculation n’a eu aucun effet significatif sur la nodulation, le rendement grainier ni le poids des semences de la fèverole, à aucun site-anné e. La nodulation était aussi efficace avec et sans inoculation, ce qui donne à penser que la population de Rhizobium leguminosarum bv. viciae indigène est adéquate pour la nodulation des plantes non traité es. Il se peut que les Rhizobium indigènes viennent de la culture antérieure du pois (Pisum sativum L.) ou de légumineuses/adventices indigènes. Le lupin à feuilles é troites, en revanche, a bien réagi à l’inoculation, à tous les sites-années, et la piètre nodulation des plants non traité s indique que la population de R. lupini indigène était insuffisante dans le sol pour qu’il y ait nodulation. L’inoculant tourbeux Nitragin Lupin, appliqué aux graines, et l’inoculant granulaire Soil Implant Lupin, appliqué au sol, ont augmenté la nodulation de façon analogue, comparativement au témoin non traité, trois sites-années sur cinq (la nodulation n’a pas été évaluée à un site-anné e). Toutefois, comparativement au témoin non traité, Nitragin Lupin a accru le rendement grainier à quatre sites-années sur six, tandis que Soil Implant Lupin ne l’a fait qu’à un site-année (deux sitesanne ´es sur six pour l’inoculant TagTeam Lupin appliqué aux semences). Ces résultats indiquent que la fèverole n’a sans doute pas besoin d’inoculation dans ces sols, même si on devrait procéder à des vérifications périodiques pour s’assurer que la fixation biologique de l’azote est toujours la meilleure qui soit, tandis que pour parvenir aux mêmes résultats avec le lupin à feuilles é troites, une inoculation est nécessaire.

Date de modification :