Phomopsis dieback: a grapevine trunk disease caused by Phomopsis viticola in California.

Urbez-Torres, J.R., Peduto, F., Smith, R.J., et Gubler, W.D. (2013). « Phomopsis dieback: a grapevine trunk disease caused by Phomopsis viticola in California. », Plant Disease, 97(12), p. 1571-1579. doi : 10.1094/PDIS-11-12-1072-RE  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des relevés menés récemment dans des vignobles de Californie et d’autres régions viticoles des États-Unis ont révélé que le Phomopsis viticola est un des champignons les plus fréquemment extraits des chancres pérennes des vignes en dépérissement. En plus de confirmer la présence du P. viticola dans les chancres des vignes de Californie, la présente étude a été la première à révéler la présence du Diaporthe ambigua, du D. eres et du D. neotheicola dans le bois des vignes californiennes présentant des symptômes, au moyen d’examens morphologiques et d’analyses de séquence portant sur plusieurs gènes. Des essais de pathogénicité menés sur des sujets adultes taillés en cordon des Vitis vinifera ‘Syrah’ et ‘Red Globe’ ainsi que sur des sarments dormants de ‘Syrah’ ont révélé que les isolats californiens de P. viticola pouvaient provoquer des chancres pérennes. Les colorations vasculaires causées par le P. viticola étaient de longueur semblable à celles causées par l’Eutypa lata et par plusieurs espèces de Botryosphaeriaceae, pathogènes bien connus du tronc des vignes. De plus, nous avons souvent observé une absence de croissance printanière chez les sarments dormants auxquels nous avions inoculé des suspensions de spores de P. viticola dans le cadre de deux essais de pathogénicité. Dans le cadre de la présente étude, le bois des V. vinifera ‘Cabernet Sauvignon’ et ‘Zinfandel’ s’est révélé plus sensible au P. viticola que celui des cépages ‘Barbera’, ‘Chardonnay’, ‘Merlot’ et ‘Thompson Seedless’. Après que le P. viticola fut passé inaperçu pendant plus de 40 ans comme pathogène du bois des vignes, la présente étude fournit une indication sûre du rôle du P. viticola comme organisme causant des chancres. Il semble donc justifié de considérer que cette espèce est un des champignons intervenant dans le complexe des maladies du tronc de la vigne. Par ailleurs, nos résultats laissent croire que le D. ambigua et le D. neotheicola ne seraient que des saprophytes ou des pathogènes peu virulents du bois de la vigne.

Date de modification :