Grapevine Trunk Diseases in British Columbia: Incidence and Characterization of the Fungal Pathogens Associated with Esca and Petri Diseases of Grapevine.

Urbez-Torres, J.R., Haag, P., Bowen, P.A., et O'Gorman, D.T. (2014). « Grapevine Trunk Diseases in British Columbia: Incidence and Characterization of the Fungal Pathogens Associated with Esca and Petri Diseases of Grapevine. », Plant Disease, 98(4), p. 469-482. doi : 10.1094/PDIS-05-13-0523-RE  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’esca et la maladie de Petri sont deux maladies de la vigne qui ont une grande importance économique dans le monde entier. Nous signalons ici pour la première fois la présence de ces deux maladies chez la vigne en Colombie-Britannique et au Canada. Une évaluation visuelle de 55 699 vignes réparties entre 118 vignobles a révélé que l’esca y était une maladie peu fréquente, car seulement 104 vignes (0,2 %) présentaient des symptômes foliaires de cette maladie. Nous avons observé un dépérissement de la jeune vigne chez 1 910 (7,8 %) des 24 487 jeunes vignes surveillées et chez 52 (8 %) des 654 jeunes vignes utilisées comme plants de remplacement dans des vignobles établis. Dans 8 des 51 jeunes vignobles surveillés, le taux de dépérissement de la jeune vigne se situait entre 15 et 55 %. Des études morphologiques combinées à une analyse de l’ADN de la région ITS1-5.8S-ITS2 et d’une partie des gènes codant la β‑tubuline, l’actine et le facteur 1-α d’élongation de la traduction (EF1-α) nous ont permis d’identifier dans les vignes de Colombie-Britannique infectées par l’esca ou la maladie de Petri le Cadophora luteoolivacea, le Phaeomoniella chlamydospora, le Phaeoacremonium iranianum, le Togninia fraxinopennsylvanica, le Togninia minima ainsi que les nouvelles espèces Phaeoacremonium canadense et Phaeoacremonium roseum. Cette étude est la première à faire appel au marqueur ADN EF1-α pour la circonscription des espèces du genre Phaeoacremonium. Des études de pathogénicité ont révélé que les sept espèces provoquent des symptômes vasculaires semblables à ceux observés chez les vignes atteintes d’esca ou de maladie de Petri. De plus, nous avons pu obtenir la « tigrure » des feuilles caractéristique de l’esca en inoculant à des vignes saines cultivées en pots des isolats de Phaeomoniella chlamydospora, de Phaeoacremonium canadense, de Phaeoacremonium iranianum, de Togninia fraxinopennsylvanica ou de T. minima provenant de Colombie-Britannique.

Date de modification :