Management of clubroot (Plasmodiophora brassicae) on canola (Brassica napus) in western Canada.

Hwang, S.F., Howard, R.J., Strelkov, S.E., Gossen, B.D., et Peng, G. (2014). « Management of clubroot (Plasmodiophora brassicae) on canola (Brassica napus) in western Canada. », Canadian Journal of Plant Pathology, 36(S1), p. 49-65. doi : 10.1080/07060661.2013.863806  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La hernie, causée par Plasmodiophora brassicae, s’est révélée une maladie grave qui menace la production du canola dans l’Ouest canadien. Cette revue résume les résultats d’études menées depuis 2007 sur l’élaboration de stratégies efficaces visant la gestion de la hernie sur le canola. Diverses options ont été proposées pour lutter contre cette maladie dans les champs infestés, y compris le chaulage des sols pour en accroître le pH, la rotation des cultures avec des cultures non hôtes et des cultures-appâts, la modification des dates de semis, le nettoyage de l’équipement agricole et l’utilisation de cultivars résistants, options qui toutes visent à réduire la gravité de l’infection. La recherche s’est d’abord concentrée sur l’évaluation des traitements courants contre la hernie, originalement développés pour la culture du chou, pour vérifier dans quelle mesure ils étaient applicables à la production du canola. Bien que ces traitements permettent de réduire significativement la hernie chez les légumes à cycle court du genre Brassica, la majorité n’est pas économiquement réalisable à grande échelle pour des cultures comme le canola qui requiert une protection sur des superficies beaucoup plus grandes. La résistance génétique à P. brassicae s’est avérée pratique en tant que solution visant la gestion de la hernie chez le canola, mais l’intendance de la résistance, associée à la rotation des cultures et aux pratiques culturales appropriées, sera nécessaire pour en maintenir la performance et la longévité. Les spores de repos des agents pathogénes peuvent être disséminées par le sol infesté transporté par la machinerie et les semences. Les efforts déployés pour minimiser la propagation des agents pathogénes entre les champs de canola ont surtout porté sur le nettoyage de l’équipement agricole et des semences.

Date de modification :