Effect of environmental parameters on clubroot development and the risk of pathogen spread.

Gossen, B.D., Deora, A.D., Peng, G., Hwang, S.F., et McDonald, M.R. (2014). « Effect of environmental parameters on clubroot development and the risk of pathogen spread. », Canadian Journal of Plant Pathology, 36(S1), p. 37-48. doi : 10.1080/07060661.2013.859635  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La hernie (Plasmodiophora brassicae) a été initialement détectée sur le canola (Brassica napus) dans l’Ouest canadien en 2003, près d’Edmonton en Alberta. Depuis, la maladie s’est répandue rapidement, mais elle est toujours plus courante et destructrice sur les sols lourds et légèrement acides de la région où les premiers champs infestés ont été découverts. Toutefois, il y avait (et il y a toujours) une crainte que l’agent pathogène continue de se propager et qu’il pose des contraintes à la production du canola dans les Prairies canadiennes. Afin d’évaluer le risque de propagation continue, les effets de facteurs tels que la température, le type de sol, le pH et les oligo-éléments sur le développement de la hernie ont été examinés. Il a été démontré que les températures de moins de 17 °C ralentissaient ou inhibaient le développement de P. brassicae, et ce, à tous les stades de son cycle de vie. Le pH alcalin réduit également le développement de l’infection et des symptômes tant dans des conditions contrôlées qu’en champ, mais il n’élimine pas la hernie quand les autres conditions sont propices à l’infection. Il a été également démontré que les différences de concentrations de bore et d’autres oligo-éléments contenus dans le sol influençaient le développement de la hernie chez le canola, mais qu’il est peu probable que les effets de ces différences limitent le développement de la hernie lorsque les concentrations d’inoculum sont élevées. L’humidité du sol, particulièrement au niveau de la rhizosphère lors des infections primaires et secondaires, influence fortement le développement de la hernie, mais, pour la majorité des producteurs, c’est un facteur difficile à gérer. Le type de sol a eu peu d’effets sur la gravité de la hernie dans des études menées dans des conditions contrôlées, mais il est possible qu’en champ il y ait une forte interaction entre le type de sol et son humidité. L’évaluation des interactions qui existent entre les facteurs environnementaux influant sur le succès de l’infection et les mécanismes de propagation de l’agent pathogène indiquent que la hernie du canola peut envahir de vastes portions des Prairies canadiennes.

Date de modification :