Recent changes in fungicide use and the fungicide insensitivity of plant pathogens in Canada.

Gossen, B.D., Carisse, O., Kawchuk, L.M., Van der Heyden, H., et McDonald, M.R. (2014). « Recent changes in fungicide use and the fungicide insensitivity of plant pathogens in Canada. », Canadian Journal of Plant Pathology, 36(3), p. 327-340. doi : 10.1080/07060661.2014.925506  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans le présent article de synthèse, nous montrons comment l’évolution de l’utilisation des fongicides au Canada est associée une hausse du risque d’apparition d’une insensibilité aux fongicides dans les populations de champignons pathogènes, en nous fondant sur des exemples observés dans des grandes cultures, des cultures maraîchères et des cultures horticoles. Les fongicides systémiques de la génération actuelle sont sélectifs et efficaces et ont un impact moindre sur l’environnement que les vieux fongicides de contact. Toutefois, plusieurs de ces nouveaux fongicides sont associés à un risque accru d’apparition d’une insensibilité chez les champignons. Dans les Prairies canadiennes, la production s’est généralement spécialisée dans chaque région, de sorte que la rotation des cultures est limitée, voire inexistante dans de nombreux champs. En outre, les rendements visés ne cessent d’augmenter. Ainsi, la fréquence des applications de fongicides et les superficies traitées augmentent rapidement, et une insensibilité à certains fongicides a été observée dans le cas de plusieurs champignons causant des maladies chez les plantes cultivées. Nous présentons des études de cas d’insensibilité aux fongicides chez l’Ascochyta rabiei dans les cultures de pois chiche, l’Mycosphaerella pinodes dans les cultures de pois de grande culture, le Fusarium sambucinum et le Phytophthora infestans dans les cultures de pomme de terre, le Pythium violae, le P. sulcatum et d’autres espèces dans les cultures de carotte et le Botrytis cinerea dans les cultures de raisin et de petits fruits. Pour protéger l’efficacité des fongicides pour lesquels le risque d’apparition d’une résistance est élevé, les fabricants de fongicides ont commencé à utiliser des composés actifs à modes d’action variés. En outre, on demande aux producteurs d’utiliser en rotation des fongicides possédant des modes d’action différents, pour réduire le risque d’apparition d’une insensibilité. Il est essentiel de surveiller l’apparition des cas d’insensibilité aux fongicides, pour détecter de façon précoce les problèmes imminents, prédire les risques de maladie et éviter que les traitements ne deviennent inefficaces. De plus, les renseignements recueillis sur l’insensibilité à l’échelle des populations pourraient faciliter la création et la mise en œuvre de programmes de lutte contre l’apparition d’une insensibilité aux fongicides.

Date de modification :