Conséquences du bore sur la hernie du chou chez le canola dans les sols organiques et minéraux et sur la toxicité résiduelle dans les assolements.

Deora, A.D., Gossen, B.D., Hwang, S.F., Pageau, D., Howard, R.J., Walley, F.L., et McDonald, M.R. (2014). « Conséquences du bore sur la hernie du chou chez le canola dans les sols organiques et minéraux et sur la toxicité résiduelle dans les assolements. », Canadian Journal of Plant Science, 94(1), p. 109-118. doi : 10.4141/cjps2013-002  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il semble que l'application de bore (B) puisse réduire la gravité de la hernie du chou chez diverses espèces du genre Brassica. Toutefois les résidus de B peuvent être toxiques pour les autres cultures de l'assolement. L’étude devait vérifier l'utilité d'une application à la volée de B pour supprimer la hernie du chou chez le canola (B. napus) et les conséquences des résidus de cet élément sur le blé, l'orge, le pois de grande culture et le canola. Les auteurs ont procédé à des essais sur le terrain pour évaluer dans quelle mesure la hernie du chou était jugulée à divers taux d'application (de 1 à 64 kg de B par hectare), sur des sols organiques (Ontario) et minéraux (Alberta, Québec) fortement contaminés par Plasmodiophora brassicae, en 2011 et 2012. Aucun symptôme de phytotoxicité n'a été observé chez le canola avant que le taux d'application ne dépasse 48 kg de B par hectare. Le bore n'a atténué l'incidence de la hernie du chou à aucun site, peu importe le taux d'application, et n'a réduit la gravité de la maladie dans le sol organique que six semaines après les semis. On a observé une légère augmentation du poids des pousses et du rendement du canola avec la hausse du taux d'application au site du sol organique. La toxicité potentielle du B résiduel (de 4 à 16 kg de B par hectare) pour les plantes a été évaluée pour les sols minéraux de l'Ontario et de la Saskatchewan en 2012. Des symptômes de toxicité ont été relevés dans la plupart des cultures au départ, mais les plantules s'en sont vites remises et le poids frais à la récolte ou le rendement grainier de la majorité des cultivars n'en ont pas souffert de manière significative. L’étude indique que l’épandage à la volée de B avant la plantation retarde le développement de la hernie du chou et augmente la croissance végétale de même que le rendement, comparativement aux plantes non traitées poussant sur un sol organique. En outre, il est peu probable qu'une concentration résiduelle, même élevée (16 kg de B par ha), de bore ait une incidence négative sur les cultures en assolement poussant sur un sol minéral. Cependant les effets du bore sur le rendement du canola observé durant l’étude est insuffisant pour justifier l'application de cet élément aux cultures commerciales de canola, y compris aux endroit où la hernie du chou est commune.

Date de modification :