Concentrations plasmatiques d'acides aminés, de prolactine, d'insuline et de glucose chez des truies en lactation suite à une infusion d'isoleucine, de leucine, de lysine, de thréonine ou de valine.

de Ridder, K.A.G., Farmer, C., de Lange, C.F.M., Shoveller, A.K., et Luimes, P.H. (2014). « Concentrations plasmatiques d'acides aminés, de prolactine, d'insuline et de glucose chez des truies en lactation suite à une infusion d'isoleucine, de leucine, de lysine, de thréonine ou de valine. », Canadian Journal of Animal Science, 94(2), p. 323-330. doi : 10.4141/cjas2013-149  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L'apport en acides aminés aux truies en lactation a un effet sur leur production laitière et le présent projet vise à établir si ceci est causé par une augmentation des concentrations d'insuline et de prolactine, deux hormones importantes pour la lactation. Six truies Yorkshire multipares (252,8±18,5 kg de poids corporel) munies d'un cathéter dans la veine auriculaire ont été utilisées des jours 7 à 10 de lactation selon un dispositif expérimental en carré latin 6×6 (infusions en matinée et en après-midi sur trois jours consécutifs). Les truies recevaient une diète commerciale à base de maïs-soya (17,1 % protéines brutes) trois fois par jour (1,5 kg à 0600 et 1200 et 3,0 kg à 1830). Deux heures après le repas de 0600 ou de 1200, elles ont reçu une infusion de saline (témoin), d'isoleucine, de leucine, de lysine, de thréonine ou de valine à un taux de 33 mL min1 pendant 30 min. La dose de chaque acide aminé infusé était équivalante à 18±0,9 % de la consommation iléale assimilable. Des échantillons sanguins ont été récoltés en série de 30 min pré-infusion à 240 min post-infusion. Les concentrations plasmatiques d'acides aminés, de prolactine, d'insuline et de glucose ont été déterminées. Les données ont été analysées en mesures répétées ainsi qu'avec l'aire sous la courbe. L'infusion intraveineuse de chacun des cinq acides aminés étudiés a augmenté les concentrations plasmatiques libres de l'acide aminé correspondant (P<0,05). Il n'y a cependant pas eu d'effet (P>0,10) sur les concentrations de prolactine, d'insuline et de glucose de l'infusion d'aucun des acides aminés étudiés. Donc, une infusion intraveineuse correspondant à 18 % de l'apport alimentaire quotidien en isoleucine, leucine, lysine, thréonine ou valine entraîne les augmentations prévues en acides aminés, mais n'altère pas les concentrations circulantes de prolactine, d'insuline ou de glucose à court terme chez des truies en lactation.

Date de modification :