Dietary flaxseed intake exacerbates acute colonic mucosal injury and inflammation induced by dextran sodium sulfate.

Zarepoor, L., Lu, J.T., Zhang, C., Wu, W., Lepp, D., Robinson, L.E., Wanasundara, P.K.J.P.D., Cui, S.W., Villeneuve, S., Fofana, B., Tsao, R., Wood, G.A., et Power, K.A. (2014). « Dietary flaxseed intake exacerbates acute colonic mucosal injury and inflammation induced by dextran sodium sulfate. », American Journal of Physiology: Gastrointestinal and Liver Physiology, 306(12), p. G1042-G1055. doi : 10.1152/ajpgi.00253.2013  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La graine de lin (GL) est un oléagineux alimentaire contenant diverses substances bioactives anti-inflammatoires, y compris des fibres fermentescibles, des composés phénoliques (lignanes) et l’acide α‑linolénique, un acide gras polyinsaturé‑n3 (AGPI‑n3). Dans le cadre de la présente étude, nous voulions déterminer les effets des GL et de la graine proprement dite riche en AGPI‑n3 ou de sa capsule riche en lignanes et en fibres solubles, sur la gravité de la colite. Pour ce faire, nous avons eu recours à un modèle murin d’inflammation aiguë du côlon. Nous avons donné à des souris mâles C57Bl/6 une ration de base (NEG) ou une ration de base enrichie de 10 % de GL, de 6 % de graines proprement dites ou de 4 % de capsules durant 3 semaines, avant et pendant la provocation de la colite, par l’intermédiaire de dextran sulfate de sodium (DSS; 2 % [p/v]) administré pendant 5 jours dans l’eau d’abreuvement des souris (n = 12/groupe). Même si toutes les rations à base de GL ont donné lieu à une augmentation des métabolites anti-inflammatoires (AGPI‑n3 hépatiques, lignanes mammaliennes sériques et acides gras à chaîne courte [AGCC] du cæcum), elles n’ont pas été associées à des effets anti-inflammatoires chez les souris exposées au DSS. En fait, les GL alimentaires ont exacerbé la colite aiguë provoquée par le DSS, comme en témoigne l’augmentation de l’indice d’activité morbide et des biomarqueurs de lésions et de l’inflammation du côlon (lésion à l’examen histologique, apoptose, myéloperoxidase, cytokines inflammatoires [IL‑6 et IL‑1β] et gènes reliés à la voie de signalisation de NF‑κB [Nfkb1, Ccl5, Bcl2a1a, Egfr, Relb, Birc3 et Atf1]). De plus, l’effet délétère de la ration GL s’est amplifié systématiquement à mesure que les concentrations de cytokines sériques (IL‑6, IFN‑γ et IL‑1β) et de cholestérol hépatique augmentaient. Les effets délétères des GL n’ont pas été associés aux modifications de la charge microbienne fécale ni à une translocation bactérienne généralisée (endotoxémie). Dans l’ensemble, cette étude démontre que même si la consommation d’une ration contenant 10 % de GL a augmenté les concentrations d’AGPI‑n3, d’AGCC et de lignanes chez les souris, elle a exacerbé les lésions et l’inflammation du côlon provoquées par le DSS.

Date de modification :