Latent class comparison of test accuracy when evaluating antimicrobial susceptibility using disk diffusion and broth microdilution to test Escherichia coli and Mannheimia haemolytica isolates recovered from beef feedlot cattle.

Benedict, K., Gow, S.P., Reid-Smith, R., Booker, C.W., McAllister, T.A., et Morley, P.S. (2014). « Latent class comparison of test accuracy when evaluating antimicrobial susceptibility using disk diffusion and broth microdilution to test Escherichia coli and Mannheimia haemolytica isolates recovered from beef feedlot cattle. », Epidemiology and Infection, 142(11), p. 2314-2325. doi : 10.1017/S0950268813003300  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans la présente étude, nous voulions utiliser l’analyse bayésienne de structure latente pour évaluer l’exactitude des résultats d’épreuves de sensibilité obtenus par diffusion en milieu gélosé et par microdilution dans un bouillon. Pour ce faire, nous avons eu recours à des bactéries provenant de bovins de parcs d’engraissement. Nous avons effectué des épreuves de sensibilité à l’ampicilline, au ceftiofur, à la streptomycine, au sulfisoxazole, à la tétracycline et au triméthoprime-sulfaméthoxazole sur des isolats d’Escherichia coli et de Mannheimia haemolytica. Les résultats ont révélé qu’aucune des méthodes d’analyse n’était toujours supérieure ou généralement supérieure à l’autre. La spécificité (capacité à classer correctement les isolats non résistants) était très élevée pour les deux méthodes, mais la sensibilité (capacité à classer correctement les isolats résistants) était plus faible et elle variait selon les médicaments évalués et entre les deux espèces bactériennes. Les valeurs prédictives estimées à l’aide de modèles bayésiens de Monte-Carlo par chaînes de Markov ont montré que la capacité à prédire le profil réel de sensibilité était équivalente pour les résultats obtenus avec les deux méthodes d’analyse dans le cas de certains médicaments, mais dans le cas de certains autres médicaments, des différences marquées ont été observées entre les résultats des épreuves de diffusion en milieu gélosé et ceux des épreuves de microdilution dans un bouillon.

Date de modification :