Effect of dietary inclusion of triticale dried distillers’ grain and oilseeds on quality and fatty acid profile of meat from feedlot steers.

He, M.L., McAllister, T.A., Hernandez-Calva, L.M., Aalhus, J.L., Dugan, M.E.R, et McKinnon, J.J. (2014). « Effect of dietary inclusion of triticale dried distillers’ grain and oilseeds on quality and fatty acid profile of meat from feedlot steers. », Meat Science, 97(1), p. 76-82. doi : 10.1016/j.meatsci.2014.01.008  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans cette étude, nous avons comparé la carcasse, la qualité de la viande et les profils des acides gras du longissimus thoracis (LT) de bovins d’engraissement nourris de grains d’orge avec ou sans oléagineux. Les six rations suivantes ont été préparées : témoin sans oléagineux (SO); 30 % drêches et de solubles séchés de la distillerie (DSSD) du triticale; 10 % de graines de lin broyées (GL); 10 % GL et 30 % DSSD; 10 % de graines de tournesol à teneur élevée en oléate (GT); 10 % GT avec 30 % DSSD. La ration DSSD a entraîné une augmentation de l’intensité de la couleur de la viande 24 et 144 heures après l’abattage. Chez les animaux qui ont reçu les graines de lin, la proportion (en poids) d’AGPI du muscle était plus élevée que chez les animaux qui avaient reçu la ration sans oléagineux et la ration avec les graines de tournesol. Nous avons constaté une interaction entre les oléagineux et les DSSD : les graines de lin ont entraîné une augmentation de la proportion (en poids) des 18:3n − 3 (p < 0.05), une réaction accentuée (p < 0,05) par les DSSD. Les DSSD ont aussi entraîné une augmentation des 18:2n − 6 (p < 0,05) du LT, mais ni les oléagineux ni les DSSD n’ont eu d’effet sur les acides linoléiques conjugués (ALC, t7,c9 & c9,t11-18:2). Les graines de lin ont également causé une augmentation de la proportion (en poids) des AG n − 3, et tant les graines de lin que les graines de tournesol ont accru les t10-18:1 sans influer sur les ALC ni les t11-18:1. La combinaison des DSSD et des graines de lin a donné lieu à une augmentation plus grande encore de la proportion des AG n − 3 FA et a modéré l’augmentation des t10-18:1 sans avoir d’effet sur les ALC ni sur les t11-18:1. Ces résultats laissent entrevoir une nouvelle stratégie pour accroître la proportion des acides gras oméga‑3 dans le bœuf par l’inclusion de DSSD et de graines de lin dans le régime alimentaire des bovins d’engraissement.

Date de modification :