Inclusion of glycerol in forage diets increases methane production in a rumen simulation technique system.

Avila-Stagno, J., Chaves, A.V., Ribeiro Jr, G.O., et McAllister, T.A. (2014). « Inclusion of glycerol in forage diets increases methane production in a rumen simulation technique system. », British Journal of Nutrition, 111, p. 829-835. doi : 10.1017/S0007114513003206  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons voulu vérifier si l’ajout de glycérol à une ration fourragère pour les ruminants pouvait augmenter la proportion de propionate produite et, par conséquent, diminuer la production de CH4 in vitro. Pour ce faire, nous avons eu recours à un système de fermentation semi-continu (simulation de fermentation ruminale) alimenté avec du foin de brome (8,5 g), de l’ensilage de maïs (1,5 g) et des concentrations croissantes (0, 50, 100 et 150 g/kg MS) de glycérol en remplacement de l’ensilage de maïs. Le glycérol a entraîné une augmentation linéaire de la production des acides gras volatils totaux (p < 0,001). Il a eu un effet quadratique (p = 0,023) sur la production d’acétate et a entraîné une augmentation linéaire (p < 0,001) de la production de propionate et de butyrate. Il a également provoqué une augmentation linéaire (p = 0,011) de la disparition de la MS du foin et de l’ensilage. Le glycérol n’a pas influé sur la disparition des protéines brutes du foin (p = 0,789), mais la disparition des protéines brutes de l’ensilage a augmenté de manière linéaire (p < 0,001) avec la concentration du glycérol. La disparition des fibres insolubles dans les détergents neutres (p = 0,040) et des fibres insolubles dans les détergents acides (p = 0,031) du foin et de l’ensilage a augmenté de manière linéaire avec le glycérol. La production totale de gaz a eu tendance à augmenter de façon linéaire (p = 0,061) et la concentration du CH4 dans le gaz a augmenté de façon linéaire en présence de glycérol (p < 0,001), résultant en une augmentation linéaire (p < 0,001) de la quantité (en mg) de CH4/g MS digérée. Notre hypothèse a été rejetée, puisque l’augmentation de la teneur en glycérol de la ration de fourrage a provoqué une augmentation linéaire de la production de CH4 dans les fermenteurs en semi-continu, et ce, malgré l’augmentation des concentrations de propionate. En fait, cette apparence de divergence est due à l’état plus réduit du glycérol par rapport aux glucides, ce qui implique qu’il n’y a pas d’incorporation nette d’électrons quand le glycérol est métabolisé en propionate.

Date de modification :