Effects of increasing levels of corn dried distillers grains with solubles and monensin on intake, digestion, and ruminal fermentation in beef heifers fed high-barley grain diets.

Xu, L., Jin, Y., He, M.L., Li, C.L., McAllister, T.A., et Yang, W.-Z. (2013). « Effects of increasing levels of corn dried distillers grains with solubles and monensin on intake, digestion, and ruminal fermentation in beef heifers fed high-barley grain diets. », Journal of Animal Science, 91(11), p. 5390-5398. doi : 10.2527/jas.2013-6456  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à déterminer si l’augmentation de la quantité de drêches et solubles de distillerie de maïs séchés (DSDS) dans les rations à forte teneur en grains d’orge réduisait l’intérêt des fortes concentrations de monensin. Pour ce faire, nous avons mesuré la prise alimentaire, la digestibilité, le pH ruminal et la fermentation chez des génisses de parc d’engraissement. Pour notre expérience, nous avons suivi un plan en carré latin 5 x 5 avec un arrangement factoriel 2 × 2 + 1 et utilisé 5 génisses Angus (599 ± 36 kg) pourvues d’une canule ruminale et d’une canule duodénale. Les traitements étaient les suivants : ration témoin (TEM, 10 % d’ensilage d’orge, 90 % de concentré d’orge, avec 28 mg de monensin/kg MS); ration où l’on a remplacé 20 % et 40 % des grains d’orge par des DSDS avec 28 mg (MF) ou 48 mg (ME) de monensin/kg MS de ration. Nous avons comparé les rations à teneurs forte et faible en DSDS, à teneurs forte et faible en monensin, les interactions entre les DSDS et le monensin, ainsi que l’effet de l’augmentation des DSDS dans la ration. L’augmentation quadratique (p < 0,01) des DSDS a augmenté la quantité de matière sèche ingérée. Il n’y a pas eu d’interaction entre la concentration de DSDS et la dose de monensin sur la quantité de matière sèche ingérée, bien que cette dernière ait été réduite (p < 0,05) chez les génisses recevant la quantité élevée de monensin par rapport à celles recevant la quantité plus faible. La digestibilité ruminale de la matière organique, des fibres insolubles dans les détergents neutres et de l’amidon a diminué de manière linéaire (p < 0,01), alors que leur digestibilité intestinale a augmenté de manière linéaire (p < 0,01) avec l’augmentation des DSDS. Il n’y a donc pas eu de différence de digestibilité pour l’ensemble du tube digestif. La digestibilité ruminale de la matière organique était supérieure (p < 0,04) chez les génisses qui recevaient la quantité la plus élevée de monensin, mais la digestibilité de la matière organique dans l’ensemble du tube digestif n’a pas changé. L’ingestion d’azote, les flux d’azote total, d’azote non ammoniacal et d’azote alimentaire ont augmenté (p < 0,02) de manière linéaire, et l’efficacité de la synthèse par les microorganismes du rumen s’est améliorée de façon linéaire (P < 0,04) avec l’augmentation de la proportion de DSDS. Cette augmentation de la proportion de DSDS a entraîné une diminution linéaire (p < 0,04) du rapport acétate/propionate. L’ajout de la concentration élevée de monensin a provoqué une diminution (p < 0,04) de l’acétate et une augmentation (p < 0,05) de l’azote ammoniacal comparativement à la concentration faible de monensin, mais la concentration élevée de monensin n’a pas influé sur le pH moyen du rumen, sur la durée des pH acides < 5,8, 5,5, 5,2 ni sur l’aire sous la courbe aux pH 5,8, 5,5 et 5,2, ne donnant ainsi aucune indication que la substance module le pH du rumen. Ces résultats montrent que l’administration de 48 mg/kg MS de monensin, par rapport à 28 mg/kg MS, modifie la disponibilité des éléments nutritifs ainsi que l’endroit où se fait la digestion des aliments, probablement en raison de la réduction de la quantité de matière sèche ingérée et de l’augmentation de la digestion ruminale de la MS. Des quantités élevées de monensin pourraient réduire le risque d’acidose par la diminution de la quantité de matière sèche ingérée, même si dans la présente étude, il n’y avait pas de différences entre les profils du pH ruminal des génisses qui avaient reçu les rations à quantité faible ou élevée de monensin.

Date de modification :