Individuality of ruminal methanogen/protozoa populations in beef cattle fed diets containing dried distillers’ grain with solubles.

Zhou, M., Hünerberg, M., Beauchemin, K.A., McAllister, T.A., Okine, E.K., et Guan, L.L. (2013). « Individuality of ruminal methanogen/protozoa populations in beef cattle fed diets containing dried distillers’ grain with solubles. », Acta Agriculturae Scandinavica, Section A - Animal Science, 62(4), p. 273-288. doi : 10.1080/09064702.2013.788206  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans cette étude, nous avons examiné la variabilité du rapport métahonogènes/protozoaires dans le rumen de génisses de boucherie (n = 4) qui recevaient des drêches et des solubles séchés de la distillerie (DSDS) du maïs ou du blé. Nous avons utilisé l’électrophorèse sur gel en gradient dénaturant des fragments amplifiés par PCR et la PCR en temps réel pour examiner la variation des communautés méthanogènes du rumen, tandis que les communautés de protozoaires ont été examinées au microscope optique. Les profils de méthanogènes n’ont pas varié avec la source de DSDS, mais ils étaient distincts selon l’hôte (R global = 0,87, P < 0,01). Les populations totales de méthanogènes et de protozoaires, de Methanobrevibacter sp. d’AbM4, d’Entodinium, et de Polyplastron variaient selon les génisses et les rations, alors que les densités totales de Methanosphaera stadtmanae, d’Isotricha et d’Ostracodinium ne différaient que selon l’hôte. La réponse de la communauté ruminale de méthanogènes à la source de DSDS dépendait de l’hôte, laissant supposer que la biologie de l’hôte devrait être prise en compte si l’on prévoit utiliser des stratégies alimentaires pour modifier la communauté de méthanogènes du rumen en vue de réduire les émissions de méthane entérique.

Date de modification :