Screening of condensed tannins from Canadian Prairie forages for anti-Escherichia coli O157:H7, with an emphasis on purple prairie clover (Dalea purpurea Vent)

Wang, Y., Jin, L., Ominski, K.H., He, M.L., Xu, Z.J., Krause, D.O., Acharya, S.N., Wittenberg, K.M., Liu, X.-L., et McAllister, T.A. (2013). « Screening of condensed tannins from Canadian Prairie forages for anti-Escherichia coli O157:H7, with an emphasis on purple prairie clover (Dalea purpurea Vent) », Journal of Food Protection, 76(4), p. 560-567. doi : 10.4315/0362-028X.JFP-12-259  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons évalué l’activité anti–Escherichia coli O157:H7 (souche 3081) des tanins provenant de plantes fourragères (n = 10) cultivées dans les Prairies canadiennes ainsi que du québracho (Rhus semialata) et de l’algue brune Ascophyllum nodosum, à une concentration de 400 μg/ml pour chaque type de tanin, sauf pour l’algue brune, qui a été évaluée à une concentration de 50 μg/ml. Nous avons quantifié la croissance des bactéries en mesurant la densité optique à 600 nm durant 24 h. Les tanins d’algue à une concentration de 50 μg/ml ont inhibé la croissance de la souche 3081. Parmi les différentes plantes fourragères, seuls les tanins condensés (TC) de la dalée violette (Dalea purpurea Vent) ont augmenté (P < 0,05) le temps de réaction et réduit (P < 0,05) le taux de croissance de l’E. coli O157:H7. Nous avons évalué avec plus de précision l’activité anti–E. coli O157:H7 des TC de dalée violette au moyen de cultures de la souche ATCC 25922 de l’E. coli et de huit souches de l’E. coli O157:H7 auxquelles nous avons ajouté 0, 25, 50, 100 ou 200 μg/ml de TC de dalée violette. Les souches sélectionnées ont été dénombrées après 0, 6 et 24 h d’incubation, et la composition en acides gras a été déterminée après 24 h d’incubation. Nous avons mis en culture la souche 25922 de l’E. coli avec 0, 50 ou 200 μg/ml de TC et l’avons récoltée durant la phase de croissance exponentielle afin de l’examiner par microscopie électronique à transmission. L’augmentation de la concentration de TC a entraîné une augmentation linéaire (P < 0,001) des temps de réaction de sept souches et une réduction linéaire (P < 0,001) des taux de croissance de huit souches d’E. coli O157:H7. L’ajout de 50 μg/ml de TC a fait diminuer (P < 0,01) la proportion d’acides gras non saturés par rapport aux acides gras totaux. La microscopie électronique à transmission a montré que les TC perturbaient la structure de la membrane externe de la cellule. L’activité anti–E. coli O157:H7 des TC de dalée violette à des concentrations allant jusqu’à 200 μg/ml était bactériostatique plutôt que bactéricide. Le mécanisme sous-jacent de l’activité anti–E. coli pourrait reposer sur une modification de la composition en acides gras et sur une perturbation de la membrane externe de la cellule.

Date de modification :