Cooked navy and black bean diets improve biomarkers of colon health and reduce inflammation during colitis.

Zhang, C., Monk, J.M., Lu, J.T., Zarepoor, L., Wu, W., Liu, R., Pauls, K.P., Wood, G.A., Robinson, L.E., Tsao, R., et Power, K.A. (2014). « Cooked navy and black bean diets improve biomarkers of colon health and reduce inflammation during colitis. », British Journal of Nutrition, 111(9), p. 1549-1563. doi : 10.1017/S0007114513004352  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le haricot commun contient des substances fermentescibles non digestibles (précurseurs d’acides gras à chaîne courte [AGCC]) et des composés phénoliques (acides phénoliques, flavonoïdes, anthocyanes) ayant un potentiel antioxydant et anti‑inflammatoire avéré. L’objectif de la présente étude était d’évaluer l’effet in vivo de farines de haricots entiers cuits présentant divers profils et concentrations de composés phénoliques dans un modèle souris de colite aiguë. Des souris C57BL/6 ont reçu des rations contenant 20 % de farine de petits haricots blancs ou de haricots noirs ou une ration de base isoénergétique pendant 2 semaines avant l’induction d’une colite expérimentale par l’ajout de dextran sulfate de sodium (DSS, 2 % [m/v]) dans l’eau d’abreuvement des animaux sur une période de 7 j. Par rapport à la ration de base, les deux rations contenant de la farine de haricots ont provoqué une augmentation des concentrations d’AGCC dans le cæcum et de composés phénoliques dans les excréments (P < 0,05), augmentation qui coïncidait avec des effets bénéfiques et des effets indésirables sur l’inflammation colique et systémique. D’une part, les rations à base de haricots ont réduit l’expression de l’ARNm de cytokines associées à l’inflammation du côlon (IL‑6, IL‑9, IFN‑γ, IL‑17A) et ont provoqué une augmentation de l’IL‑10 anti‑inflammatoire (P < 0,05), tout en causant une diminution des concentrations systémiques de cytokines circulantes (IL‑1β, TNFα, IFNγ, IL‑17A, P < 0,05) et du stress oxydatif induit par le DSS. D’autre part, les rations à base de haricots ont entraîné une augmentation des lésions du côlon dues au DSS, comme l’indique l’observation d’un score élevé de lésions histologiques et d’un taux accru d’apoptose (caspase‑3 clivée et expression de l’ARNm de FasL) (P < 0,05). En conclusion, les rations contenant des haricots ont eu à la fois des effets bénéfiques et des effets indésirables au cours de la colite induite expérimentalement, en provoquant une réduction tant locale que systémique de divers biomarqueurs de l’inflammation tout en aggravant les lésions subies par la muqueuse du côlon. Il faudra mener d’autres travaux de recherche pour mieux comprendre les mécanismes par lesquels les haricots influent sur l’inflammation du côlon et leur incidence sur la gravité de la colite chez des sujets humains.

Date de modification :