L'orge Taylor.

Legge, W.G., Tucker, J.R., Bizimungu, B., Tekauz, A., Fetch Jr., T.G., Haber, S.M., Menzies, J.G., Noll, J.S., Turkington, T.K., Martin, R.A., Choo, T.-M., Vigier, B.J., Blackwell, B.A., et Savard, M.E. (2013). « L'orge Taylor. », Canadian Journal of Plant Science, 93(5), p. 969-977. doi : 10.4141/cjps2013-126  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Taylor est une variété à deux rangs d'orge nue de printemps (Hordeum vulgare L.) aux qualités brassicoles. Il s'agit d'un des premiers cultivars d'orge nue homologué à cette fin au Canada. La lignée a été obtenue en 2001 à partir d'un croisement in vitro entre CDC Freedom et Rivers réalisé au moyen de trois mycotoxines dérivées de Fusarium dans un milieu de culture pour anthères. Taylor a été évalué dans le cadre des essais coopératifs de l'Ouest sur l'orge nue (2006–2008) et des essais pilotes de maltage (2007–2008), avant d’être homologué sous le numéro HB705 en 2009. Son nom a été changé pour Taylor en 2011. Lors des vastes évaluations sur la brûlure de l’épi causée par Fusarium (Fusarium graminearum Schwabe) effectuées en pépinière de 2002 à 2011, Taylor s'est toujours caractérisé par une faible concentration de déoxynivalénol.

Date de modification :