Soil Nitrous Oxide Emissions Following Deposition of Dairy Cow Excreta in Eastern Canada.

Rochette, P., Chantigny, M.H., Ziadi, N., Angers, D.A., Bélanger, G., Charbonneau, É., Pellerin, D., Liang, C., et Bertrand, N. (2014). « Soil Nitrous Oxide Emissions Following Deposition of Dairy Cow Excreta in Eastern Canada. », Journal of Environmental Quality, 43(3), p. 829-841. doi : 10.2134/jeq2013.11.0474  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’urine et les fèces laissées dans les pâturages par les vaches laitières sont une source importante d’oxyde nitreux (N2O), un puissant gaz à effet de serre qui contribue à l’appauvrissement de l’ozone stratosphérique. Dans la présente étude, nous avons quantifié les émissions de N2O après le dépôt de fèces de vaches laitières dans deux parcelles de prairie de l’est du Canada dont le type de sol est très différent. Nous avions comme objectif de déterminer l’effet du type d’excrément, du taux d’azote urinaire, du moment de l’application dans l’année et du type de sol sur les émissions annuelles de N2O. Les émissions provenant de loams sableux et de sols argileux ont été mesurées après l’application d’urine (5 et 10 g de N parcelle−1) et de fèces (1,75 kg (poids frais) fèces−1) au printemps, à l’été et à l’automne sur des graminées vivaces deux années consécutives. Le coefficient d’émission (CE) moyen de N2O pour l’urine était de 1,09 % du N appliqué dans le sol argileux et de 0,31 % du N appliqué dans le loam sableux, des estimations beaucoup plus faibles que la valeur par défaut du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pour le N total des fèces (2 %). En dépit des variations dans la composition de l’urine et les conditions climatiques, ces CE spécifiques du sol étaient semblables pour les deux taux d’application d’azote urinaire. Le moment de l’année auquel l’urine a été appliquée n’a eu aucun effet sur les émissions provenant du loam sableux, mais des CE plus élevés ont été observés après les applications de l’été (1,59 %) qu’après celles du printemps (1,14 %) et de l’automne (0,55 %) dans le sol argileux. L’effet du dépôt de fèces sur les émissions de N2O était moins important que celui de l’urine; le CE moyen était de 0,15 % dans le loam sableux et de 0,08 % dans le sol argileux. Nos résultats portent à croire (i) que le CE par défaut du GIEC surestime les émissions de N2O des excréments des bovins dans les pâturages de l’est du Canada par un facteur de 4,3 et (ii) qu’une méthode d’inventaire spécifique de la région devrait tenir compte du type de sol et utiliser des CE distincts pour l’urine et pour les fèces.

Date de modification :