Potential of Biological Processes to Eliminate Antibiotics in Livestock Manure: An Overview.

Massé, D.I., Cata Saady, N.M., Saady, N.M.C., et Gilbert, Y. (2014). « Potential of Biological Processes to Eliminate Antibiotics in Livestock Manure: An Overview. », Animals, 4(2), p. 146-163. doi : 10.3390/ani4020146  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La dégradation des antibiotiques rejetés dans les excréments des animaux d’élevage par un bioprocédé bien maîtrisé contribue à la durabilité et à l’écologie de la sélection génétique des animaux d’élevage. Même si la plupart des antibiotiques sont stables durant l’entreposage du fumier, la digestion anaérobie peut dégrader et éliminer partiellement ou complètement ces substances, selon leur concentration, la classe d’antibiotiques à laquelle elles appartiennent, les conditions de fonctionnement du digesteur, le type de matières premières et les sources d’inoculum. Généralement, les antibiotiques sont dégradés durant le compostage > la digestion anaérobie > l’entreposage du fumier > dans le sol. L’extraction, la quantification et la dégradation des antibiotiques dépendent de la matrice du fumier, mais cet aspect n’a pas encore été très étudié. Il faudrait vérifier l’effet du fractionnement, en phases liquide et solide, du fumier contenant des antibiotiques sur la dégradation anaérobie des deux phases et déterminer la contribution des mécanismes de dégradation abiotique (physique et chimique) vs biotique en fonction du type de fumier, du type d’antibiotique, du type de digesteur et de la température de fonctionnement. Il faudrait également déterminer la cinétique de la dégradation des métabolites des antibiotiques au cours de la digestion anaérobie et, finalement, évaluer la dégradation des antibiotiques durant la digestion anaérobie psychrophile des antibiotiques.

Date de modification :