Propriétés du sol après une application prolongée de fumier de parc d'engraissement stocké en meule et renfermant de la litière de paille ou de copeaux de bois dans le cadre de la culture d'orge d'ensilage.

Miller, J.J., Beasley, B.W., Drury, C.F., Hao, X., et Larney, F.J. (2014). « Propriétés du sol après une application prolongée de fumier de parc d'engraissement stocké en meule et renfermant de la litière de paille ou de copeaux de bois dans le cadre de la culture d'orge d'ensilage. », Canadian Journal of Soil Science, 94(3), p. 389-402. doi : 10.4141/CJSS2013-087  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On ignore quels effets l'application prolongée de fumier de parc d'engraissement stocké en meule (FM) et contenant de la litière soit de copeaux de bois (FM-CB), soit de paille (FM-PA) peut avoir sur les propriétés du sol durant la période végétative de l'orge d'ensilage (Hordeum vulgare L.). L’étude devait principalement établir les conséquences du matériau servant de litière et présent dans le fumier (à savoir FM-CB c. FM-PA) sur certaines propriétés du sol. Un objectif secondaire consistait à déterminer si les amendements organiques modifient certaines propriétés du sol, comparativement au sol non bonifié. Les auteurs ont appliqué annuellement 77 Mg (poids sec) de FM-CB ou de FM-PA par hectare pendant de 13 à 14 ans à un loam argileux, dans le cadre d'une expérience sur le terrain, répétée, dans le sud de l'Alberta. L'expérience incluait une parcelle témoin, sans amendement du sol. Les propriétés du sol ont été mesurées toutes les deux semaines durant la période végétative de 2011 et 2012 et comprenaient l'espace des pores emplis d'eau (WFPS), la concentration totale de C organique et de N, la concentration de N-NH4 et de N-NO3, la concentration de C organique hydrosoluble non purgeable (NPOC), la concentration totale de N hydrosoluble (WSTN), la dénitrification (méthode de l'inhibition par l'acétylène) et les flux de CO2. Les effets les plus cohérents et les plus significatifs (P ≤ 0,05) de la litière sur les propriétés du sol observés au cours des deux années précitées se rapportent au C organique total, au ratio C:N et au WSTN. En général, le C organique total et le ratio C:N étaient plus élevés avec le FM-CB qu'avec le FM-PA, la tendance inverse ayant été observée pour le WSTN. Les effets de la litière sur les autres propriétés du sol (WFPS, N-NH4, N-NO3, NPOC) ont été observés en 2012, mais pas en 2011. La concentration totale de N, la dénitrification quotidienne et les flux quotidien de CO2 ne sont généralement pas affectés par le matériau composant la litière. Les flux de dénitrification quotidiens moyens variaient de 0,9 à 1 078 g de N-N2O par hectare et par jour pour le FM-PA, de 0,8 à 326 g de N-N2O par hectare et par jour pour le FM-CB et de 0,6 à 250 g de N-N2O par hectare et par jour pour la parcelle témoin. Les flux quotidiens moyens de CO2 variaient de 5,3 à 43,4 kg de C-CO2 par hectare et par jour pour le FM-CB, de 5,5 à 26,0 kg de C-CO2 par hectare et par jour pour le FM-PA et de 0,5 à 6,8 kg de C-CO2 par hectare et par jour pour la parcelle témoin. Ces résultats laissent croire que le matériau employé comme litière dans les parcs d'engraissement puis utilisé comme fumier pourrait servir à gérer certaines propriétés du sol.

Date de modification :