Impacts of soil and water conservation practices on potato yield in northwestern New Brunswick.

Ochuodho, T.O., Olale, E., Lantz, V., Damboise, J., Chow, T.L., Meng, F., Daigle, J.-L., et Li, S. (2013). « Impacts of soil and water conservation practices on potato yield in northwestern New Brunswick. », Journal of Soil and Water Conservation, 68(5), p. 392-400. doi : 10.2489/jswc.68.5.392  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Notre étude a porté sur les effets de certaines pratiques de conservation du sol et de l’eau sur le rendement moyen et la variance du rendement en pommes de terre (Solanum tuberosum L.) dans 267 champs du nord-ouest du Nouveau-Brunswick, au Canada, de 1988 à 2010. Nous avons utilisé une fonction de production stochastique pour rendre compte de sept pratiques de conservation du sol et de l’eau ainsi que des intrants agricoles utilisés, des variétés de pommes de terre, des changements technologiques, des caractéristiques des sites et des effets climatiques saisonniers. Dans l’ensemble, les ouvrages de conservation du sol et de l’eau ont eu des effets mixtes sur le rendement en pommes de terre. Le travail du sol au printemps et l’aménagement de terrasses ont entraîné une augmentation du rendement moyen des cultures, tandis que l’aménagement de zones riveraines gazonnées, le drainage, le travail du sol au moyen de chisels et d’autres pratiques ont eu l’effet contraire. La gestion des pierres n’a pas eu d’effet sur le rendement en pommes de terre moyen. La plupart des pratiques n’ont pas eu d’incidence sur la variance du rendement. Bien que les pratiques de conservation du sol et de l’eau puissent s’avérer utiles pour maintenir la fertilité du sol et améliorer le rendement en pommes de terre, il n’existe pas de solution universelle permettant d’améliorer le rendement.

Date de modification :