Ruminal degradability of dry matter, crude protein, and amino acids in soybean meal, canola meal, corn, and wheat dried distillers grains.

Maxin, G., Ouellet, D.R., et Lapierre, H. (2013). « Ruminal degradability of dry matter, crude protein, and amino acids in soybean meal, canola meal, corn, and wheat dried distillers grains. », Journal of Dairy Science (JDS), 96(8), p. 5151-5160. doi : 10.3168/jds.2012-6392  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

À l’heure actuelle, on utilise différentes sources de protéines, comme le tourteau de canola (TC) ou les drêches de distillerie sèches (DDS) pour remplacer le tourteau de soja (TS) dans les rations des bovins laitiers. Peu d’études toutefois ont comparé la dégradation ruminale de ces trois substances. Nos travaux visaient donc à comparer la dégradation ruminale de la matière sèche (MS), des protéines brutes (PB) et des acides aminés (AA) du TS, du TC, des DDS de maïs riches en protéines (DDSMRP) et des drêches et solubles de distillerie du blé séchés (DSDBS). Nous avons procédé à des études in situ chez quatre vaches Holstein en lactation munies d’une canule ruminale qui ont reçu une ration contenant 38 % de foin de graminées et 62 % de concentré à base de maïs. Chaque source de protéines a été placée dans des sacs en nylon et incubée 0, 2, 4, 8, 16, 24 et 48 h dans le rumen de chacune des vaches. Nous avons déterminé la cinétique de dégradabilité ruminale de la matière sèche (MS) et des protéines brutes (PB), et d’autres sacs incubés 16 h ont servi à mesurer la vitesse de disparition ruminale des AA. Nous avons calculé la dégradabilité ruminale de la MS et des PB d’après les valeurs des résidus non dégradés dans le rumen, corrigées ou non en fonction de la perte de petites particules. Nous avons ajusté les données à un modèle exponentiel pour estimer les paramètres de dégradation et nous avons calculé la dégradabilité effective (DE) en supposant une vitesse de transit de 0,074 h1. La DE non corrigée était plus élevée pour les DSDBS et le TS (MS = 75,0 et 72,6 %; PB = 84,8 et 66,0 %, respectivement) que pour le TC et les DDSMRP (MS = 57,2 et 55.5 %; PB = 59,3 et 48,2 %, respectivement), en raison de la plus grande proportion de solubles dans les DSDBS et de la fraction dégradable ainsi que de la vitesse de dégradation plus importantes dans le TS. La correction pour la perte de petites particules des sacs en nylon, plus importante pour les DSDBS que pour les autres sources de protéines, a diminué la DE estimée, mais n’a pas modifié le classement des aliments. Après 16 h d’incubation, la disparition des AA du rumen reflétait le profil global de la dégradation des PB des suppléments de protéines. Dans l’ensemble, les résultats de notre étude montrent que 1) le TS et les DSDBS se dégradent plus facilement dans le rumen que le TC et les DDSMRP, et 2) la correction pour la perte de petites particules est pertinente, mais qu’elle ne change pas ce classement.

Date de modification :