Assessing the depletion of soil P following sequential extractions with Mehlich-3 and Olsen solutions.

Messiga, A.J., Ba, Y., Ziadi, N., Bélanger, G., et Lafond, J. (2014). « Assessing the depletion of soil P following sequential extractions with Mehlich-3 and Olsen solutions. », Archives of Agronomy and Soil Science, 60(10), p. 1445-1458. doi : 10.1080/03650340.2014.884709  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons voulu déterminer dans quelle mesure le P s’épuise dans le sol à la suite d’extractions séquentielles de cet élément au moyen de solutions servant aux analyses de sol. Nous avons prélevé à cette fin des échantillons de sols présentant des antécédents de culture différents, dans trois localités de l’est du Canada (L’Acadie, Lévis et Normandin), puis nous en avons extrait le P de manière séquentielle, 16 fois à raison d’une fois par jour, au moyen des solutions Mehlich-3 (M3) ou Olsen (Ol). Les quantités cumulatives de P ainsi extraites ont été de 252 mg PM3 kg−1 et 77 mg kg−1 POl pour L’Acadie, de 212 mg PM3 kg−1 et 66 mg POl kg−1 pour Lévis et de 424 mg PM3 kg−1 et 83 mg POl kg−1 pour Normandin. L’épuisement du P suivait une fonction logarithmique (Y = a ln (N) + b) dans le cas du PM3 et une fonction de puissance (Y = αN{sup}β{/sup}) dans le cas du POl. Le pool de P inorganique a diminué dans les trois sols, tandis que le pool de P organique n’a pas diminué, peut-être parce que les solutions utilisées ne permettaient pas une extraction directe du P organique. Notre étude démontre que les analyses de sol réalisées en laboratoire à l’aide des solutions M3 et Ol ciblent principalement le P inorganique. Il semble donc que les recommandations de fertilisation P qui visent des sols minéraux et sont fondées sur ces méthodes ne prennent pas en compte la possibilité d’une contribution du pool de P organique à la quantité de P disponible dans le sol.

Date de modification :